A Alba-la-Romaine, Ardèche, cette fouille fait suite à une campagne de sondages réalisée en octobre 2004 par S. Martin / Inrap. La surface fouillée est de 2 226 m2.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

La zone fouillée s'inscrit dans un contexte d'habitat rural antique. Deux cours encadrées de murs ont pu être définies.

Plusieurs bâtiments et des structures maçonnées (plusieurs bases rectangulaires alignées placées à l'est d'un hérisson rectangulaire pouvant avoir servi de socle à une fontaine) fortement dérasés, appartenant à deux phases de construction (la seconde étant datée du IIIe s.), ont été mis en évidence. Un bâtiment semi-excavé, de plan rectangulaire, est conservé dans sa partie souterraine. Le mobilier mis au jour dans ce secteur est pauvre et ne permet pas de définir la fonction du lieu ; cependant, quelques caractéristiques propres à cette construction permettront peut-être d'avancer des hypothèses quant à son utilisation.

L'accès au bâtiment se fait dans l'angle nord-ouest par une rampe comportant deux pans. Dans le mur sud, partant de la base de l'élévation, une encoche de 20 cm fut aménagée dès la construction sur au moins cinq assises. Elle traverse le mur et permet l'accès à un trou de 40 à 60 cm de diamètre comblé par des pierres. Le parement intérieur, fait de moellons calcaires, a été récupéré, sauf sur la première assise. Il est possible que le sol actuel, irrégulier et contenant des pierres éparses, ait été recouvert à l'origine d'un sol (plancher ?), qui aura lui aussi été enlevé. D'une canalisation, probablement en plomb, ne subsistent que le regard maçonné et la tranchée de fondation menant à une cour. Celle-ci, présentant une dépression, a été en partie conservée. Son sol de cailloutis est recouvert d'une couche de démolition comprenant un abondant mobilier daté du IIIe s. (verre, faune, monnaies, céramique, mais aussi plusieurs objets en plomb comme des poids, une plaque percée de trous, plusieurs bouchons de forme et de diamètre divers).