A Évreux, Eure, la fouille archéologique qui a eu lieu rue de la Libération a porté sur une petite parcelle de la nécropole romaine d'Évreux. 1 200 m2 de terrain ont été fouillés.

Dernière modification
10 mai 2016

Le postfouille est en cours. L'intérêt de cette fouille était de mieux connaître l'une des nécropoles romaines d'Évreux qui n'avait jamais fait l'objet de fouille. Elle était essentiellement connue, depuis le milieu du XIXe s., grâce à des découvertes fortuites.

Bien que la partie sud du chantier soit très arasée, nous avons mis au jour 226 structures, qui viennent s'ajouter à la quinzaine de structures fouillées lors du diagnostic qui a eu lieu en novembre 2001 sous la direction de G. Guiller. Plusieurs modes de mise en terre des défunts ont été déterminés. Les plus nombreux sont les sujets incinérés. Les restes osseux brûlés ont été déposés soit dans des vases, soit dans des contenants rectangulaires en matériaux périssables (de type boîte) ou circulaires (de type sacs). Certains os ont été posés directement en pleine terre. Plusieurs sépultures à inhumation ont également été fouillées. Il s'agit de sujets adultes, immatures et essentiellement périnataux. Des fosses funéraires ont également été mises au jour. Leur remplissage, un limon noir très cendreux, contient des tessons, des clous, des os brûlés, le tout ne présentant ni agencement, ni organisation. Un fossé traverse la parcelle d'est en ouest. Il présente un retour et une entrée dans la partie nord. Il mesure en moyenne 2 à 3 m de large pour une profondeur variant de 0,60 à 1,10 m. Si la plupart des sépultures semblent dater du Ier s. ap. J -C., la nécropole est cependant attestée du Ier au IVes. ap. J.-C. Bien que la fouille ne concerne qu'une petite partie de la nécropole, elle permet de mieux appréhender les différentes pratiques funéraires romaines utilisées dans cette région. Si les sépultures à inhumation et à incinération semblent coexister, les incinérations sont prédominantes.