A Bretignolles-sur-Mer, Vendée, diagnostic archéologique par tranchées de sondages sur toute l'emprise du projet. Surface : 4,8 ha.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Le futur lotissement est situé à 200 m de la plage. Lors de la prospection mécanique, 49 tranchées de prospection, d'une profondeur variant entre 20 à 340 cm, ont été réalisées. Aucun indice de site significatif n'a été relevé dans l'emprise malgré la présence, à une centaine de mètres au nord, du dolmen de La Pierre Levée (85 035 001 AP) et d'une occupation de plein-air néolithique (85 035 006 AP), où du mobilier lithique a été collecté. Sur le littoral, des vestiges paléolithiques et campaniformes ont été découverts dès 1970 dans les limons éoliens noirâtres reposant sur une couche de bri sous la dune actuelle : majoritairement du débitage côtier (nucleus, lames, lamelles, grattoirs) ainsi qu'un fragment de gobelet en céramique portant un décor typiquement campaniforme d'impressions au peigne.

Sur l'emprise du projet, seul un niveau de sol ancien a été repéré. Dans la partie nord de l'emprise, où le rocher affleure, il est absent. Au sud, il est recouvert par les niveaux sableux du cordon dunaire, atteignant au maximum 3 m d'épaisseur. Ce niveau a livré quelques pièces lithiques (éclats et galets portant des traces d'utilisation, percussion et polissage) et une petite concentration de fragments de tuiles à rebord. La mise en place du cordon dunaire sur l'emprise du lotissement apparaît postérieure à l'époque gallo-romaine. Cette couche est vraisemblablement à mettre en rapport avec le niveau archéologique repéré sur le littoral.