À Beaumont-sur-Vesle, dans la Marne, la découverte de fragments de torchis recouverts d'un enduit peint et datant de l'âge du Bronze est sans conteste l'une des plus originales réalisées sur le tracé de la LGV Est.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

En effet, des enduits peints sont connus en Allemagne pour la période Néolithique ou en Hongrie à l'âge du Bronze, mais la découverte de Beaumont est exceptionnelle en France du point de vue de la qualité de conservation et de la taille des fragments de torchis peints. 


Une analyse fine des différentes couches d'argiles a permis de retrouver le mode opératoire des peintres de l'époque. Une couche superficielle d'argile fine est apposée pour masquer les irrégularités du mortier des murs de la maison. Par-dessus est appliquée la couche picturale composée de minces pellicules de pigment inférieures au millimètre. Les pigments sont des poudres colorées (minérales ou organiques) liées par un liant aqueux, végétal ou animal. Les motifs, vraisemblablement géométriques, peuvent contenir jusqu'à quatre couches de couleur superposées : fond blanc, couches de rouge, de blanc puis de rouge. Les techniques d'application et de dessin peuvent être appréhendées : lissages dans le frais, stries, tracés volontaires par juxtaposition de deux couleurs... La découverte de Beaumont-sur-Vesle apporte de nouveaux indices pour la restitution des habitations de l'âge du Bronze dans la Marne, qui de toute évidence n'avaient pas l'aspect austère que l'on peut habituellement leur prêter.