A Barcy, Seine-et-Marne, le site gallo-romain se développe sur le versant septentrional du vallon de Mansigny entre le point haut que constitue la Croix du Bordet et la rupture de pente vers le fond du Marais de Narcy.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Le site du Marais de Narcy est interprété comme une petite agglomération secondaire située au croisement des voies Meaux-Senlis (voie Agrippa) et Paris-Reims. Les diagnostics et l'évaluation ont permis de déterminer l'existence d'un site complexe développant une stratigraphie de plus d'1 m d'épaisseur. 


Une campagne de fouille a ensuite permis d'identifier les principales phases de l'occupation :
- phase I : exploitation d'une carrière d'argile ;
- phase II : utilisation des flancs de la carrière partiellement (et naturellement) remblayée ; aménagement de fours (?) ; premières constructions au nord de l'ancienne carrière d'argile ;
- phase III : remblaiement volontaire et nivellement de la dépression formée par la carrière constituant une plate-forme pour la construction des différents bâtiments ; nouvelle série de constructions après remblaiement des fosses antérieures dans le secteur nord ;
- phase IV : réaménagement, mise en place de niveaux de sol ;
- phase V : abandon ; déplacement vers l'ouest de la voie de roulage et destruction partielle des niveaux à l'est.

Deux bâtiments ont été construits pendant la troisième phase d'occupation, après remblaiement de la dépression de la carrière d'argile. Il s'agit de deux unités similaires rectangulaires orientées nord-sud. Elles ont des petites annexes accolées aux longs côtés occidentaux. Les fondations sont en pierres calcaires liées à la terre. Les tranchées de fondation suivent le profil de la carrière, s'enfonçant dans les remblais vers le centre de la zone d'extraction.

Le mobilier se compose entre autres de vases entiers en céramique provenant d'une des fosses du secteur nord. Une stèle (?) en calcaire grossier a également été dégagée dans une des fosses du secteur nord.

Les associations de mobilier et la présence de cette possible stèle ont conduit à s'interroger sur la nature funéraire éventuelle du secteur nord de la fouille. Cet aspect est accentué par la proximité d'une inhumation en pleine terre. Mais cette hypothèse a été contredite par l'étude de la nature des dépôts de ces fosses, qui évoque plutôt des provisions de grain mises en réserve que des offrandes alimentaires. Les fosses de Barcy seraient plutôt des petites caves ou celliers comme celles rencontrées à Charny, Vaubertin.