Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
L’avenir du passé – Modernité de l’archéologie

Colloque international organisé par le Centre Pompidou et l'Institut national de recherches archéologiques préventives en partenariat avec France Culture, les 23 et 24 novembre 2006

par Christian Goudineau, Collège de France

 
Après avoir été quasiment ignorés ou méprisés jusqu'à la Révolution, la Gaule et les Gaulois sont revenus au premier plan à partir de 1830, lorsque la nation française a cherché à s'ancrer dans un lointain passé qui la légitimerait. Grâce à César, on pouvait l'identifier à la Gaule (qui s'étendait jusqu'au Rhin), les premiers ancêtres s'appelant Gaulois et ayant vécu depuis toujours sur ce sol, des Gaulois plein de qualités (bravoure, ingéniosité) mais aussi de défauts (amour de la guerre plus que du genre de vie «civilisé »). Par bon-heur, les Romains allaient apporter la paix, l'agriculture, le genre de vie urbain (comme les Français dans leurs colonies). Aujourd'hui, ces clichés ont encore la vie dure.
Christian Goudineau a été élève de l'École normale supérieure, membre de l'École française de Rome, puis enseignant à l'université de Provence jusqu'à son élection au Collège de France où il occupe, depuis 1984, la chaire d'Antiquités nationales. À Aix, il a été directeur des Antiquités historiques de Côte d'Azur. Il a présidé le Conseil supérieur de la Recherche archéologique de 1985 à 1989.
 
Il est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages et de dizaines d'articles consacrés pour l'essentiel à la Gaule protohistorique et romaine. Son César et la Gaule a été publié en livre de poche (Points-Seuil, 2000). Il est également l'auteur de deux romans, L'Enquête de Lucius Valérius Priscus (Actes Sud, 2004) et Le voyage de Marcus (Actes Sud, 2000).
Année :
2009