À la suite du diagnostic archéologique réalisé en amont des travaux routiers de la RN 141 sur la déviation à 2 x 2 voies entre La Barre et Le Breuil (communes de Saint-Victurnien, Veyrac et Verneuil-sur-Vienne), les services de l'État (Drac Limousin) ont prescrit une fouille sur le site du Petit Moulin, à Veyrac, sur une surface de 21 900 m2.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

L'opération a permis la mise au jour d'un établissement rural gaulois du début du Ier siècle avant notre ère et d'un petit enclos du haut Moyen Âge des IXe-Xe siècles.

Le site et son contexte

Aux IIe et Ier siècles avant notre ère, la cité des Lémovices (peuple gaulois du Limousin) est vraisemblablement intégrée à un réseau d'oppida (oppidum de Villejoubert), d'agglomérations de plateau (Saint-Gence) et d'établissements ruraux identifiés notamment sur la commune de Saint-Gence.
Cette fouille d'une installation rurale isolée de la fin de l'âge du Fer en Limousin constitue un enjeu scientifique majeur pour la connaissance des populations et des pratiques sociales communautaires de cette période, car c'est la première fois qu'un habitat rural gaulois fait l'objet d'une fouille approfondie dans le département.

Un établissement rural gaulois

L'établissement rural est installé sur un replat, largement ouvert vers le nord et le nord-est. Vraisemblablement construit à partir de la fin du IIe siècle avant notre ère, il est occupé durant une courte période puis abandonné peu de temps avant la conquête de la Gaule par Jules César. Il est délimité par un grand enclos fossoyé de forme trapézoïdale de 5 500 m².

Le fossé, large d'1,40 m et profond d'environ 1 m, présente une interruption sur sa façade est. Cette entrée permettait aux visiteurs de pénétrer dans l'enclos, dont l'espace interne était scindé en deux par un fossé rectiligne d'1,40 m de large et de 0,70 m de profondeur. Interrompu au centre et à l'une de ses extrémités, ce fossé délimite probablement des zones d'activités différenciées. Les trous de poteau mis au jour dans l'enceinte sont en cours de fouille et leur fonction ne peut être encore interprétée : fondations de bâtiments d'habitation, remise agricole, grange, ou greniers à grains ? Les tessons de poterie retrouvés confirment la fréquentation de l'établissement rural de la fin du IIe jusqu'au début du Ier siècle avant notre ère.

Un enclos du haut Moyen Âge

À l'est du terrain fouillé apparaît un petit enclos fossoyé rectangulaire de 31,50 m de long sur 27,50 m de large et 0,40 m de profondeur, dont l'unique entrée se trouve au centre du côté sud. La fouille du fossé permet de dire qu'il s'agit de la fondation d'une palissade à poteaux jointifs ou espacés, armés de branchages entrelacés au niveau du sol. Cette clôture délimitait probablement un enclos à bétail.
Au centre de l'enclos, un petit bâtiment en terre et en bois recouvre un silo en forme de poire de 0,60 m de diamètre à l'ouverture et profond d'1,60 m. Il est comblé par des blocs de granit, de quartz et des déchets céramiques et culinaires. Le matériel céramique recueilli dans les fossés de l'enclos et dans le silo est très homogène. Il indique, pour l'ensemble, une période d'occupation assez courte qui se situe aux alentours des IXe-Xe siècles.