Exhumée par une équipe d'archéologues de l'Inrap, la tombe princière de Lavau, datée du début du Ve siècle avant notre ère, a révélé un mobilier funéraire exceptionnel : chaudron en bronze méditerranéen à têtes de lionnes et d'Acheloos (dieu-fleuve), oenochoé attique à figures noires, ciste, bassins en bronze etc.

Dernière modification
19 février 2016

Dans le cadre des Journées nationales de l'archéologie (19-21 juin 2015), l'Inrap présente les derniers résultats de cette fouille achevée depuis quelques jours.

Le prince au torque d'or

Allongé au centre de la tombe, tête au sud, le défunt repose avec son char à deux roues. Le prince est paré de ses bijoux. Il arbore un torque en or massif, de 580 g, plus lourd encore que celui de la princesse de Vix... Ce collier rigide est richement décoré d'un double motif de monstre ailé, prolongé de tampons piriformes (en forme de poire). À ses poignets, un bracelet en or, tandis que son biceps gauche était ceint d'un brassard en lignite. Ce mobilier présente des similitudes avec celui de la tombe de Reinheim (Allemagne). 
Les archéologues ont trouvé près de sa nuque plusieurs perles d'ambre, finement travaillées : collier ou bijoux de cheveux. 
Une partie du costume est parvenue jusqu'à nous, notamment deux agrafes en fer et corail fermant un vêtement dont subsistent certains éléments de cuir et une série de rivets en fer soulignant son encolure. De ses chausses demeurent les passe-lacets et les agrafes de bronze.

Prince ou princesse ?

Le mauvais état de conservation des ossements ne permet pas encore de déterminer avec certitude le sexe de l'individu. Le prince de Lavau pourrait-il être une princesse ? Dans ce Ve siècle naissant, entre fin de la période du Hallstatt et début de celle de la Tène, plusieurs tombes de princesse sont présentes dans ce quart nord-est de la France, dont celle de Vix. Il faut donc considérer avec prudence cet ensemble funéraire appartenant aux plus hautes classes de la société. Hormis l'étude de la tombe et de son mobilier, l'aristocrate, et son genre, feront l'objet d'une recherche anthropologique approfondie.

Aménagement : Commune de Lavau
Contrôle scientifique : Service régional de l'Archéologie, Drac Champagne-Ardenne
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique :  Bastien Dubuis, Inrap
Contact(s) :

Mahaut Tyrrell 

chargée de communication médias
Inrap, service partenariats et relations médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell [at] inrap.fr
 
Estelle Bénistant
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Est nord 
03 87 16 41 54
estelle.benistant [at] inrap.fr