L’opération archéologique, réalisée en amont de la construction d’un immeuble doté d’un parking souterrain, a permis d’étudier le rempart de la ville de Toulouse depuis le Haut-Empire jusqu’au Moyen Âge, et de découvrir un puits à noria daté du XIVe siècle, témoignage inédit de la vie quotidienne à Toulouse et de son environnement.

Chronique de site
Dernière modification
25 août 2017

Le rempart a pu être observé sur une longueur de 15 m et sur la quasi-totalité de sa hauteur, soit 13,50 m. La base de l’édifice appartient au Haut-Empire.

Le rempart antique et médiéval

 Sur une semelle de fondation de 2,50 m de large édifiée en tranchée pleine avec des galets noyés dans du mortier, s’implante le soubassement de 1,40 m de haut, parementé d’assises de petit appareil de moellons cubiques alternant avec des rangs de briques.

L’élévation est conservée sur 5 m, sous le niveau du chemin de ronde. La récupération des briques du parement intra muros permet d’observer le système constructif interne, constitué de murettes transversales limitant les banches successives du blocage. La fortification médiévale se superpose à cet ensemble sur 7,50 m de haut. Le chemin de ronde du XIVe siècle est édifié à plus de 4,50 m au dessus de l’antique. Il est couronné par un mâchicoulis surmonté par un parapet conservé sur 2,25 m. Ce dernier est percé régulièrement par des fenêtres de guet couvertes en plein cintre.
 

Le puits à noria

Dessin du rempart antique

Dessin du rempart antique et médiéval en élévation. 



10 rue Sainte-Anne, Toulouse (Haute-Garonne), Ier-Xe siècles.

© P. Sicard

Il s’agit d’une construction rectangulaire en briques de 8,40 m sur 4,80 m dont les fondations s’implantent à 3,80 m dans le substrat. Le puissant voûtement, couplant quatre arcs en plein cintre sur la largeur et un arc segmentaire transversal, supportait le système de levage en bois muni d’une roue à godets. En effet, la fouille du puits a livré des pièces de bois provenant vraisemblablement du mécanisme et environ 200 godets en terre cuite. De la vaisselle, ainsi que des écuelles, deux seaux et un peigne en bois ont également été trouvés. De nombreuses branches d’arbres fruitiers témoignent d’un environnement planté de vergers.