Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
14 septembre 2016
Colloque
Archéologie de la santé – anthropologie du soin

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’homme.
Les  30 novembre et  1er décembre 2016 à l'Auditorium Jean Rouch - Musée de l’Homme

Matériel médical de l'US Army provenant de l'ancien hôpital militaire américain (1917-1919) à Saint-Parize-le-Châtel. © Denis Gliksman, Inrap

Archéologie de la santé – anthropologie du soin
par Sabrina Krief, Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle.

Inscription

L'accès au colloque est libre, sur réservation, dans la limite des places disponibles.

Automédication des chimpanzés : une « médecine » égoïste ?

Nos recherches montrent que les chimpanzés, nos plus proches parents, font usage de plantes appartenant à la pharmacopée traditionnelle africaine et/ou ayant des activités pharmacologiques dans des contextes appropriés. Ces usages font l’objet de transmission entre congénères d’une même communauté et entre générations, s’inscrivant dans les pratiques dites « culturelles ». Cependant, jusqu’à présent, on observe uniquement des cas d’automédication chez les grands singes sauvages. L’absence de soin aux congénères révèle-t-il une absence de « diagnostic » de la pathologie de l’autre, une absence d’empathie envers sa souffrance ou sa faiblesse, ou une moyen de limiter les risques de contagion ? Nous étudions actuellement les réponses (attention, indifférence, rejet) des grands singes face à des individus mutilés par des pièges dans le groupe de chimpanzés sauvages de Sebitoli, en Ouganda. 

Sabrina Krief, Vétérinaire de formation, est Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle.

Elle étudie le comportement et la santé des chimpanzés en milieu naturel depuis 1997. Après une thèse sur l’automédication des chimpanzés (2000-2003), un post-doc en chimie des substances naturelles à Reims, elle intègre le Muséum national d’Histoire naturelle en 2004. Ses recherches portent aujourd’hui sur l’alimentation, la santé et l’automédication des grands singes et sur leur résilience aux activités humaines. Elle est membre correspondant de l’Académie nationale de Médecine et de l’Académie vétérinaire de France. Avec son mari Jean-Michel, photographe, ils ont fondé en 2006 l’association « Projet pour la conservation des grands singes » (www.sabrina-jm-krief.com) pour la préservation des grands singes et de leurs écosystèmes et gèrent la station de recherche et de conservation des chimpanzés sauvages dans le parc national de Kibale en Ouganda. 

Bibliographie

  • Krief S., Martin M.-T., Grellier P., Kasenene J., Sévenet T. (2004), « Novel Antimalarial Compounds Isolated after the Survey of Self-Medicative Behavior of Wild Chimpanzees in Uganda », Antimicrobial Agents and Chemotherapy, 48(8), p. 3196-3199.
  • Masi S., Gustafsson E., Saint Jalme M., Narat V., Todd A., Bomsel M.-C., Krief S. (2012), « Unusual Feeding Behaviour in Wild Great Apes, a Window to Understand Origins of Self-Medication in Humans: Role of Sociality and Physiology on Learning Process », Physiology & Behavior, 150, p. 337-349.
  • Gustafsson E., Saint Jalme M., Kamoga D., Mugisha L., Snounou G., Bomsel M. C., Krief S. (2016), « Food Acceptance and Social Learning Opportunities in Semi‐Free Eastern Chimpanzees (Pan troglodytes schweinfurthii) », Ethology, 122(2), p. 158-170.
  • Cibot M., Bortolamiol S., Seguya A., Krief S. (2015), « Chimpanzees Facing a Dangerous Situation: A High‐Traffic Asphalted Road in the Sebitoli Area of Kibale National Park, Uganda », American Journal of Primatology, 77(8), p. 890-900.
Année :
2016