A La Cheppe, Marne, cette partie du tracé de la LGV Est se situe dans un contexte archéologique très riche.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Les vestiges reconnus sur la commune de La Cheppe sont en effet nombreux, notamment pour les périodes de l'âge du Fer et de l'époque romaine : vestiges d'un oppidum de La Tène finale ("Camp d'Attila"), tumulus à incinération de La Tène finale également, entouré de cinq enclos carrés et d'un enclos circulaire, témoignant de la présence d'une nécropole protohistorique aux alentours...

Le décapage a été effectué sous la forme de cinq fenêtres de surfaces inégales. Seules deux fenêtres ont révélé des structures. Dans une fenêtre à l'ouest de l'évaluation ont été relevés quatre trous de poteau alignés, vestiges possibles d'une palissade ou du mur gouttereau d'un petit bâtiment. Cet ensemble d'au moins 10 m de longueur et d'orientation est-ouest ne contenait pas de mobilier datant. Dans la deuxième fenêtre positive ont été partiellement mises au jour deux grandes fosses circulaires de 3 à 3,5 m de diamètre, probablement destinées à l'extraction de la craie, mais de datation indéterminée. En conclusion, le décapage mené dans ce secteur particulièrement riche n'a pas mis en évidence de vestiges archéologiques à caractère funéraire. Deux explications principales peuvent être formulées : d'une part la faible largeur de l'emprise des travaux n'a pas permis d'accrocher un des gisements attendus ; d'autre part l'agriculture mécanisée a pu fortement éroder des sites où seuls les fossés sont encore décelables, entre autres par la prospection aérienne.