Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par Marie-Pierre Jézégou, DRASSM, et Jean-Pierre Joncheray, C.A.S.

La présence de l'émirat omeyyade de Cordoue sur les côtes méditerranéennes françaises, durant le haut Moyen Age, se manifeste principalement par la présence de céramiques dans les stratigraphies des fouilles de plusieurs villes portuaires. On en relève également des traces en mer où, depuis les années 60, plusieurs épaves ont été repérées et malheureusement trop superficiellement étudiées. Cet état de fait est dû à la grande profondeur à laquelle gisent les deux plus importantes d'entre elles (Agay A et Batéguier 1) et au mauvais état de conservation des deux autres (Roche Fouras 3 et Plane 3).
Néanmoins, les données acquises à ce jour sur les coques de ces navires et confrontées à celles provenant des épaves de la lagune de Dor/Tantura en Israël ou de Yenikapi à Istambul dévoilent la place occupée par la construction navale califale dans les processus de transition de la construction sur bordé à la construction sur squelette.
Enfin, une récente déclaration d'un plongeur semble indiquer que la baie d'Agay pourrait avoir été le théâtre d'un événement plus important qu'une simple fortune de mer.
Depuis 1992, Marie-Pierre Jézégou est ingénieure d'études au Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM), service dans lequel elle est en charge de la gestion des biens culturels maritimes du littoral du Languedoc-Roussillon. Depuis 1979, elle a dirigé de nombreux chantiers de fouilles sous-marines en Languedoc-Roussillon et en PACA. Ses dernières opérations ont porté sur la fouille d'une épave antique chargée de produits verriers (verre brut, vaisselle et verre à vitre) située au large des Embiez par 55 m de fond. Depuis 2005, elle co-dirige avec Corinne Sanchez (Chargée de Recherche au CNRS, UMR 5607, Université Bordeaux 3) un projet collectif de recherche intitulé « Le système portuaire narbonnais, entre Méditerranée et Atlantique du IIe siècle avant notre ère au Bas Empire ». Ce projet qui s'inscrit dans une thématique axée sur l'héritage culturel des ports et des centres commerciaux localisés sur les anciennes routes maritimes méditerranéennes a pour objet l'étude de la topographie portuaire dans un contexte d'évolution environnementale et de l'activité économique de la cité antique de Narbonne.