A Bléré, Indre-et-Loire, la fouille concerne une surface de 17 400 m2.

Chronique de site
Dernière modification
18 mai 2016

Un habitat rural gaulois du VIe au Ier siècle avant notre ère. Trois grandes périodes ont été reconnues sur le site. La plupart des vestiges se rapportent à une installation rurale du début de l'âge du Fer (VIe-IVe s. avant notre ère). Une occupation de type exploitation agricole de la fin de l'âge du Fer (IIe-Ie s. avant notre ère) est ensuite attestée par la présence d'un enclos. Enfin, une troisième occupation, plus ténue, est repérée pour la période du Moyen Âge-Époque moderne avec un fossé de limite parcellaire.

Un habitat difficile à localiser entre le VIe et le IVe siècle avant notre ère

Les vestiges de cette période correspondent aux installations liées à une exploitation agricole. La présence d'un puits à eau, d'une fosse de rejet de foyer et de différentes zones de rejets détritiques sont les indices d'une habitation proche. Un vaste espace libre de tout vestige, situé à proximité des zones de rejet privilégiées, suggère la présence d'une construction n'ayant laissé aucune trace au sol.

Les activités représentées sur le site

Les structures de stockage enterrées sont au nombre de cinq pour cette période. Deux groupes sont à distinguer en fonction de leur capacité. Le premier groupe correspond à une utilisation familiale. Le second groupe n'est représenté que par un unique silo dont la forte capacité renvoie plutôt à une gestion communautaire des récoltes. Dix fragments de meules attestent la transformation de ces dernières. Deux fusaïoles en terre cuite indiquent le travail du textile.

Une occupation mal structurée aux VIe-IVe siècles avant notre ère

Plusieurs caractéristiques peuvent être évoquées. Le manque de structuration des espaces est constant pour la période abordée. L'habitat est ouvert ; les fossés repérés ne semblent en effet pas contraindre ou enclore les vestiges. Les zones dévolues à l'habitat, au stockage ou aux activités agropastorales sont difficilement individualisées. De plus, l'occupation est dispersée dans l'espace et dans le temps. Enfin, la zone résidentielle, si elle est soupçonnée en raison des mobiliers présents sur le terrain, n'est pas clairement distinguée.

L'établissement rural de la fin de l'âge du Fer (IIe-Ier siècles avant notre ère)

Il semble que l'occupation de la fin de l'âge du Fer est de courte durée : une à deux générations au plus. Deux phases d'occupation d'un enclos renfermant fosses et trous de poteau sont identifiées. Les constructions sur poteaux plantés renvoient à des annexes de type remises à outil, granges ou plateformes de stockage surélevées. Outre l'exploitation des ressources agropastorales, le travail du textile est attesté par la présence de pesons dans le comblement des fossés.

Discontinuité dans la chronologie mais prolongement dans la fonction

Un unique fossé de parcellaire est attesté pour la période médiévale-moderne. La continuité dans la nature de l'occupation est soulignée par la persistance des orientations de fossés entre les périodes anciennes, dès la fin de l'âge du Fer, et jusqu'aux périodes récentes (cadastre de 1823).