A Doumy, Pyrénées-Atlantiques, le site des Hourtous a été identifié sur une crête parallèle à celle du site de Nan 1. Ces lignes de crête étroites culminent à 270 m et forment l'interfluve entre les bassins de l'Aubios à l'ouest, et du Luy de France à l'est.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Ces deux plateaux longilignes, séparés par un thalweg assez profond, prolongent celui de Thèse (alt. 235 m). On peut envisager à l'origine un vaste ensemble, segmenté ensuite par le creusement de la vallée du Luy de France et celui des affluents qu'il a captés.

L'indice porte sur 16 pièces récoltées dans trois sondages.
Les matières premières utilisées sont très majoritairement des quartzites gris bleuté récoltés sous forme de galets dans les formations alluviales avoisinantes. Un élément en quartz, de même origine, et un en silex, obligatoirement exogène, complètent ce panel.
La faiblesse de l'échantillon et le manque d'éléments caractéristiques rendent difficile une datation précise. L'absence d'outillage bifacial, de hachereau et de production de grands éclats semblent permettre d'exclure une attribution à l'Acheuléen, mais plutôt de voir là un Paléolithique moyen, peut-être ancien, qui serait comparable à l'indice de Bénazit à Cazères-sur-l'Adour.