Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
11 mars 2016
Colloque
L'archéologie au laboratoire

Colloque international organisé par Universcience, 
l’Inrap et la fondation EDF Diversiterre. 
Auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie
Vendredi 27 et samedi 28 janvier 2012. 

L'archéologie au laboratoire
par Martine Regert, CNRS, université de Sophia-Antipolis, Nice

Les matériaux organiques issus de diverses ressources naturelles, qu'elles soient d'origine animale ou végétale, sont longtemps demeurés inaccessibles en archéologie en raison de leur degré de dégradation avancé et de la nécessité de les caractériser chimiquement. Des avancées méthodologiques permettent, en utilisant des critères moléculaires etisotopiques, de déterminer un certain nombre de substances qu'elles soient conservées au sein de récipients en céramique, ou sous forme de résidus sur des outils lithiques ou osseux. Ces développements permettent d'aborder des questions relatives à la gestion des ressources naturelles au cours du temps,aux produits secondaires de l'agriculture(huiles végétales) et de l'élevage(produits laitiers), à la longue histoire des produits de la ruche depuis le début du Néolithique, à l'économie des exsudats et des goudrons végétaux ou encore aux territoires exploités par les populations autour de ces bio-ressources.
Martine Regert est agrégée de chimie (1991), docteur en archéologie et environnement (université Paris X, 1996) et habilitée à diriger des recherches en chimie (UPMC,2004). Elle développe des recherches sur les systèmes d'exploitation des substances naturelles archéologiques à partir de leur caractérisation physico-chimique. Après dix années comme chargée de recherche CNRS au C2RMF,elle rejoint le Cepam en 2008 en tant que directrice de recherche CNRS et monte différents programmes de recherche financés par le CNRS, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Agence nationale de la recherche. Impliquée dans la structuration des recherches à la croisée des sciences physico-chimiques et de l'archéologie, elle dirige le groupe de recherche ChimArt puis ChimARC. Elle est membre du bureau du réseau national CAI-RN (Compétences « archéométriques interdisciplinaires - Réseau national) et dirigera le Cepam à partir du 1er janvier 2012.

Bibliographie sélective
• M. Regert, « Du défi analytique aux interprétations archéologiques : caractérisation des substances organiques piégées dans les poteries préhistoriques », Actualité chimique 2011.
• M. Regert, « Analytical strategies for discriminating archaeological fatty substances from animal origin », Mass Spectrometry Reviews, 2011.
• M. Regert, « Direct Mass Spectrometry to characterise lipid materials », Organic Mass Spectrometry in Art and Archaeology (sous la direction de M.-P. Colombini et F. Modugno), Wiley, 2009.
• M. Regert, T. Devièse, A.-S. Le Hô et A. Rougeulle, « Reconstructing ancient Yemeni commercial routes during the Middle-Ages using structural characterisation of terpenoid resins » Archaeometry, 2008.
• M. Regert, « Elucidating Pottery Function Using a Multi-Step Analytical Methodology Combining Infrared Spectroscopy, Mass Spectrometry and Chromatographic Procedures », British Archaeological Reports, 2007.
• S. Mirabaud et C. Rolando, M. Regert, « Molecular criteria for discriminating adipose fat and milk from different species by nanoESI MS and MS/MS of their triacylglycerols : application to archaeological remains », Analytical Chemistry, 2007.
Durée :
35'41''
Année :
2012