Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
09 août 2016
Colloque
La révolution néolithique dans le monde

Colloque international organisé par la Cité des sciences et de l'industrie et l'Inrap, sous la direction scientifique de Jean-Paul Demoule.
Auditorium de la Cité des sciences et de l'industrie, les 2, 3 et 4 octobre 2008

La révolution néolithique dans le monde. Aux origines de l'emprise humaine sur le vivant
The Relationship between Genetics and Linguistics

par Alicia Sanchez-Mazas, université de Genève

Depuis leur origine unique, il y a mille à deux mille siècles, les humains modernes se sont différenciés génétiquement au cours de leurs migrations à travers le monde. Mais, si l'histoire la plus ancienne de notre espèce, numériquement réduite pendant le Paléolithique, reste difficile à reconstituer par la génétique, les traces des expansions démographiques et géographiques ayant marqué le Néolithique s'observent clairement aujourd'hui dans la structure génétique des populations. D'après les linguistes et les archéologues, les migrations néolithiques des populations d'agriculteurs et/ou d'éleveurs auraient aussi contribué à diffuser géographiquement certaines grandes familles de langues humaines. De par l'histoire commune des gènes et des langues, l'étude des relations génétique-linguistique nous révèle ainsi de surprenantes corrélations. Mais elle nous enseigne aussi que les frontières linguistiques ne sont pas toujours imperméables aux gènes, parmi bien d'autres situations complexes.
Alicia Sanchez-Mazas, titulaire d'un doctorat en biologie, est depuis 2002 professeure à l'université de Genève et responsable du Laboratoire d'anthropologie, génétique et peuplements. Elle est également directrice du Département d'anthropologie depuis 2007. Spécialisée en génétique des populations humaines en lien avec l'histoire du peuplement, ses recherches portent sur la diversité génétique des populations humaines mondiales, sur l'évolution des gènes du système d'histocompatibilité humaine, sur l'analyse de données génétiques à l'échelle planétaire, continentale ou subcontinentale dans une perspective interdisciplinaire (relations entre génétique, linguistique et/ou archéologie préhistorique). Elle dirige actuellement, un programme de recherches sur l'histoire du peuplement de l'Asie orientale.
Année :
2009