Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
10 août 2016
Colloque
La révolution néolithique dans le monde

Colloque international organisé par la Cité des sciences et de l'industrie et l'Inrap, sous la direction scientifique de Jean-Paul Demoule.
Auditorium de la Cité des sciences et de l'industrie, les 2, 3 et 4 octobre 2008

La révolution néolithique dans le monde. Aux origines de l'emprise humaine sur le vivant
Megalithic Sanctuaries in Anatolia

par Harald Hauptmann, Académie des Sciences, Heidelberg


English version
Pendant la « révolution néolithique » au Proche-Orient, une région, près des collines du Croissant fertile, a joué un rôle prépondérant. Cette zone très vaste s'étend des contreforts du Taurus et de Zagros au nord, jusqu'aux steppes et prairies le long du Tigre supérieur et le milieu de l'Euphrate au sud où, depuis le Xe millénaire avant notre ère, des habitats de chasseurs-cueilleurs sédentaires sont apparus. Sur les sites précoces de la phase dite de « maisons circulaires », Nemrik, Hallan Cemi ou Jerf el Ahmar par exemple, sont apparus des bâtiments dédiés aux activités rituelles et communales qui indiquent la naissance d'une stratification sociale et culturelle. Le site de Göbekli Tepe, près d'Urfa, recèle un groupement de structures circulaires monumentales doté de monolithes gravés qui sont la matérialisation du monde imaginaire d'une société toujours sous l'emprise de l'économie de cueillette. L'iconographie des reliefs et des sculptures est axée sur les animaux sauvages et semble indiquer un fond chamanistique. La mutation vers une nouvelle façon de vivre, basée sur la culture et l'élevage, est évidente dans la Mésopotamie supérieure, à partir du milieu du IXe millénaire. Une nouvelle organisation de l'habitat, comprenant des grandes maisons rectangulaires individuelles, indique un besoin de grands espaces cloisonnés permettant des activités diverses. À Cayönü et Nevali Cori, une structure en pierre se trouve à l'écart de l'habitat. Sa fonction rituelle se dégage de son plan et de son décor. La représentation animale disparaît au profit d'images masculines et féminines. Ce nouveau symbolisme et les idées religieuses sont apparus dans la Mésopotamie supérieure pour ensuite se répandre dans l'Anatolie centrale puis, à partir du VIIe millénaire, au sud-est de l'Europe.
Harald Hauptmann est diplômé de l'université de Heidelberg, sa thèse de doctorat porte sur le Néolithique tardif et le Chalcolithique en Thessalie. Il a ensuite enseigné à l'université de Berlin et de Heidelberg où il fut directeur de l'Institut d'archéologie préhistorique du Proche-Orient. Il fut également directeur de l'Institut allemand d'archéologie d'Istanbul de 1994 à 2001. Depuis 1995, il est professeur honoraire à l'université de Heidelberg. Ses recherches ont porté sur la Turquie mais également depuis les années 1980 sur l'Asie centrale et le Pakistan.
Durée :
32'32''
Année :
2009