À Surgères (Charente-Maritime), une fouille menée au pied du chevet de l’église Notre-Dame a permis d'exhumer vingt-quatre sépultures : quatorze coffres de pierre, des sépultures en pleine terre, trois sarcophages réutilisés et deux ossuaires. 

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Plusieurs dépôts funéraires (vases à encensoirs et verrerie) permettent de situer ces inhumations entre la fin du XIe siècle, lors de la fondation de l’église et le XIIIsiècle.

L’intérêt majeur de cette campagne réside dans l’utilisation fréquente de réemplois d’architecture dans la construction des tombes en coffre de pierre (parements, colonnettes engagées, fût et base de colonne…) permettant de déterminer qu’ils appartenaient à une construction romane et non à un édifice plus ancien ou à des parties romanes détruites de l’église. Leur origine est peut-être en liaison avec des bâtiments conventuels à proximité, disparus depuis.

Église Notre-Dame