A Capelle-les-Grands, Eure, la fouille s'est déroulée sur une superficie d'1,5 ha environ.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Le site se caractérise par une occupation qui s'étend sur la période antique (fin Ve s. ap. J.-C.) et une zone funéraire appartenant au haut Moyen Âge.

Les Terres-Noires
Capelle-les-Grands/Les Terres-Noires
Extrait du plan général.
Dessin D. Lukas/Inrap.

Pour la période antique, deux types d'occupation apparaissent : la première, sous forme d'un parcellaire orthonormé nord-sud et est-ouest daté du Haut-Empire (fin IIe s. ap. J.-C.), correspond à une fréquentation superficielle des lieux. La seconde, du Bas-Empire, est un habitat caractérisé par des structures classiques (trous de poteau, fosses, silos, foyers, fossés, etc.). Elle se traduit par une structuration de l'espace avec un bâtiment enclos, une zone de stockage et une autre de foyers. Un hiatus, d'un siècle environ, indique un abandon des lieux.

Cependant, le paysage garde les traces du parcellaire dans lequel vient s'inscrire un cimetière mérovingien (VIe-fin VIIe s. ap. J.-C.). Le cimetière a révélé une centaine de sépultures disposées en rangées, orientées têtes à l'ouest. En l'absence de squelettes, la nature du mobilier ainsi que son emplacement dans la tombe indiquent la position du défunt. Une fouille minutieuse a permis d'apporter des éléments intéressants : restes de cercueils, de coffrages sous forme de traces hydromorphes, etc. Ce cimetière s'inscrit dans un contexte connu : celui de la plaine de Caen.