Revues
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
24 octobre 2017
Collection
Débats d'Archéopages

Chaque numéro de la revue Archéopages est l'occasion d'une rencontre entre archéologues et chercheurs d’autres disciplines pour élargir les points de vue scientifiques et politiques de la connaissance du passé.

Laurence Tranoy, Stéphane Tonnelat
Inrap
Archéopages 44 : débat

En se développant, la ville intègre des terrains qui ont eu une fonction définie et contrôlée à un moment, sur lesquels les constructions sont disparues ou abandonnées, qui deviennent ensuite des terrains délaissés, des terrains vides, des terrains vagues. Mais parfois aussi l’urbanisme crée, volontairement ou involontairement, des espaces vides. Ces terrains ont des usages divers, parfois réglementés, parfois marginaux, dont les traces ne se repèrent pas facilement. Mais s’interroger sur ces usages, c’est avoir conscience que le fait urbain ne se réduit pas au fait bâti.

Débat extrait de la revue Archéopages Numéro 44 - Terrains vagues.

Laurence Tranoy membre du laboratoire « Littoral, Environnement et Sociétés », enseigne à l’université de La Rochelle. Elle dirige le projet collectif de recherche sur le site antique de Barzan, en Charentes- Maritimes. Elle a publié notamment : avec A. Bardot-Cambot (dir.), L’environnement en mémoire. Marqueurs, outils et perspectives, PUR, 2015 ; avec P. Ouzoulias (dir.), Comment les Gaules devinrent romaines, Paris, Inrap-La Découverte, 2010 ; avec E. Moizan et al., « La Grande Avenue à Barzan (17) : les acquis des premières campagnes de fouilles (2006-2008) », Aquitania, p. 77-122, 2009.

Stéphane Tonnelat est chargé de recherche CNRS au laboratoire UMR LAVUE « Laboratoire
Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement ». Il mène, dans une approche ethnographique, des études sur certains types de terrains urbains, dont les lieux délaissés. Sur le thème du vide en ville, il a publié notamment : « La carrière d’un interstice urbain à New York. Deux rôles distincts de l’espace dans les mobilisations autour d’un projet d’aménagement », in H. Combes, D. Garibay et C. Goirand (dir.), Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa, Karthala, 2016 ; Interstices urbains. Paris-New York. Entre contrôles et mobilités, quatre espaces résiduels de l’aménagement, thèse consultable en ligne, 2003 ; « Interstices urbains, les mobilités des terrains délaissés de l’aménagement », Chimères, n° 52, 2003, p. 134-151.

Année :
2017
Contact :

Catherine Chauveau
Direction du développement culturel et de la communication, Inrap
Rédactrice en chef Archéopages
Tél. 01 40 08 81 44
catherine.chauveau [at] inrap.fr