Balivernes

Idée reçue

« Il n’y avait que des chrétiens »

Il n’y avait que des chrétiens

Après la conversion de l’empereur Constantin en 326,  le christianisme devient la religion officielle de l’empire romain. Dans les faits, la France actuelle n’est complètement christianisée qu’au VIIe siècle.

Le rite chrétien est un élément essentiel de la vie quotidienne. On croit à l’enfer et au paradis, à l’influence des saints sur le climat ou la qualité des récoltes. Guerres et épidémies sont regardées comme des châtiments divins. Seuls les chrétiens baptisés font officiellement partie de la société. Les rois de France, sacrés par l’archevêque de Reims, reçoivent sur le front l’huile de la Sainte Ampoule, qu’un ange aurait apportée lors du baptême de Clovis par le futur saint Rémi. Très majoritaires, les chrétiens du Moyen Âge côtoient néanmoins des communautés judaïques et musulmanes établies dans les villes. 

Attestée en Gaule depuis l’Antiquité, la présence juive y est continue durant toute la période. En témoignent de nombreux vestiges d’édifices cultuels (synagogues, écoles talmudiques, bains rituels ou mikveh), cimetières ou quartiers juifs. Certains ont donné lieu à des fouilles importantes comme à Cologne, Metz, Prague ou Châteauroux. Ces communautés sont persécutées après le XIIIe siècle, en particulier par Saint Louis, qui impose aux juifs le port de la « rouelle », étoile jaune avant l’heure. Elles  connaîtront à la fin du Moyen Âge une histoire complexe et itinérante à travers l’Europe. 

Dès la naissance de l’Islam, au VIIe siècle, des communautés musulmanes essaiment en Méditerranée. L’Espagne conquise en 711 devient Al-Andalus pour près de huit siècles, tandis que les migrations musulmanes se poursuivent en Italie ou en Provence. L’archéologie a ainsi mis au jour, à Nîmes ou à Marseille, des inhumations ou des vestiges d’habitations musulmanes dès les VIIIe-IXe siècles. Après le XIe siècle, les Croisades, les fondations des royaumes chrétiens de Sicile et de Majorque puis la reconquête de l’Espagne contraignent les musulmans à se convertir ou à fuir.