A Marlenheim, Bas-Rhin, la fouille a porté sur une surface de 2 343 m2, correspondant strictement à l'emprise de la future construction.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Le site s'inscrit en limite de l'ancien noyau du village, au bas d'une colline dominant la vallée de la Mossig. Deux phases d'occupation s'y sont succédé.

La première est datée de La Tène finale et correspond à un habitat dont les structures se répartissent densément sur toute la surface. Elles se composent des traces d'au moins deux constructions de plain-pied, de divers puits, de quelques fosses et de deux fours de potier qui produisaient principalement des dolia. Le centre du site était occupé par un réseau de fossés au tracé sinueux et irrégulier. Comblé à la fin de La Tène ou au début de l'époque romaine, ces structures, qui paraissaient d'abord énigmatiques, ont pu être interprétées grâce à des comparaisons ethnographiques, comme des creusements provoqués par les eaux de ruisselle-ment, dans une zone déjà fortement érodée par le passage des humains.

La seconde occupation, intervenant après une période d'abandon relativement longue, est médiévale. Elle débute au VIIe s. et se poursuit jusqu'à la fin du Moyen Âge, date à laquelle l'habitat se fixe définitive-ment à son emplacement actuel. Deux groupes de structures, se succédant dans le temps, ont été retrouvés : les premiers se concentrent dans la partie basse du site et se composent d'une quinzaine de fonds de cabane et d'un silo ; les seconds, situés en marge de l'habitat actuel, recouvrent plusieurs grandes excavations de plan symétrique, correspondant vraisemblablement à des installations agricoles ou artisanales. Les habitations qui devaient leur être associées n'ont pas été retrouvées.