Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
23 juin 2016
Colloque
Archéologie du judaïsme en France et en Europe

Colloque international organisé par le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme et l'Inrap
Auditorium du Musée d'art et d'histoire du judaïsme, Paris, les 14 et 15 janvier 2010

Archéologie du judaïsme en France et en Europe
par Max Polonovski, conservateur en chef du Patrimoine, chargé de mission pour le patrimoine juif, ministère de la Culture et de la Communication

La situation de l'archéologie juive en France n'a rien d'exceptionnelle.
Elle est le reflet du degré de développement des sciences historiques.
L'archéologie médiévale en France n'a commencé à se revitaliser
qu'à partir des années 1980, avec les grandes fouilles urbaines,
notamment au Louvre à Paris. C'est donc un domaine assez récent et
la part juive ne pouvait apparaître comme une priorité, d'autant que
la méconnaissance de la culture juive en France n'a permis que très
tardivement la prise en compte du patrimoine qui en est issue.

L'archéologie juive présente des spécificités que l'ambigüité due au
rapport entre science et religion amplifie ou dénature parfois.
D'une part, comme l'archéologie biblique, pour une large part
encore aujourd'hui, cherche à vérifier les textes fondateurs
d'une religion, l'archéologie juive en Europe est parfois l'enjeu
de revendications qui tiennent à une interprétation anachronique
calquée sur une vision contemporaine du judaïsme. D'autre part,
la volonté de développer une archéologie identitaire conduit aussi
à élaborer des hypothèses qui tiennent du fantasme.

Les enjeux de l'archéologie ne sont pas seulement de l'ordre de la
vérification ou du complément des témoignages scripturaires ou
monumentaux. Il s'agit de découvrir des modes de vie, des relations
intercommunautaires au coeur des villes, des évolutions sociales
aux cours des siècles. Les traces laissées par les communautés
juives en Europe sont de natures si diverses et parfois si difficiles à
différencier de celles laissées par d'autres groupes de populations,
qu'il est indispensable d'appliquer des méthodes scientifiques fines.
Elle demande à s'abstraire de l'ascendant qu'exerce la primauté de
l'architecture et de la recherche des maçonneries. Elle requiert le
partage des informations et nécessite des expériences comparatives.
Cela implique la nécessité de développer une véritable archéologie
juive en Europe, en grande partie basée sur le principe de fouilles
programmées et une coopération internationale.
Durée :
26'45''
Année :
2010