L’Inrap, grâce à ses nombreux spécialistes, peut répondre à des demandes ponctuelles : étude de matériels, expertises spécialisées, prestations techniques.

Mis à jour le
23 février 2016

Dans le cadre de prescriptions émises par l’État, l’Inrap réalise des opérations de diagnostic ou de fouille qui sont suivies de l’analyse des données relevées et de la publication des résultats. Il peut également répondre, en dehors de toute prescription, à des demandes ponctuelles pour l’étude d’un site archéologique ou une expertise.

Les études spécialisées en lien avec une opération archéologique

Les équipes de l’Inrap comportent des spécialistes en étude de vestiges matériels trouvés lors d’interventions archéologiques, qu’ils soient issus des activités humaines (artefacts) ou du règne animal, végétal et minéral (écofacts).
Le plus souvent attachés à une région et/ou à une période chronologique, ces spécialistes peuvent inventorier, identifier et situer l’objet de leur étude dans un contexte élargi, de façon à proposer des interprétations.
Certaines études ont pour objectif de mieux cerner les paléoenvironnements et le rôle éventuel des actions humaines sur eux. Elles relèvent de diverses disciplines :

  • anthracologie (étude des bois carbonisés) ;
  • carpologie (étude des fruits et des graines) ;
  • géomorphologie/géoarchéologie (étude de la formation des sols et des paysages) ;
  • géophysique (étude des propriétés physiques des sols) ;
  • malacologie (étude des mollusques) ;
  • palynologie (étude des pollens) ;
  • xylologie (étude des bois non carbonisés).

D’autres servent à établir les états sanitaires et physiques des populations, leurs modes de subsistance, leurs niveaux de vie, leur appartenance culturelle, leurs échanges, leurs productions… Les disciplines concernées sont :

  • anthropologie (restes humains) ;
  • archéozoologie (restes animaux) ;
  • céramologie (étude de la céramique) ;
  • étude du mobilier métallique ;
  • étude du verre ;
  • numismatique (étude des monnaies, médailles, jetons) ;
  • étude du matériel lithique ;
  • tracéologie (étude des traces sur les supports lithiques).

Les missions d’expertise sur les sites historiques

L’Inrap répond à des demandes d’étude documentaire (inventaire des sources écrites et iconographiques) ou d’analyse d’un édifice en élévation, motivées ou non par des travaux.
Dans le cadre des études documentaires, l’analyse des sources, complémentaire de la démarche qui vise à étudier le bâtiment lui-même, permet de retracer les grandes phases chronologiques de l’histoire du site.
Dans celui des études de bâti, les archéologues peuvent détailler l’évolution de tout ou partie d’un bâtiment pour répondre à des préoccupations ponctuelles (ex : projet de restauration).

Les prestations techniques

Les topographes de l’institut réalisent la prise de points en X, Y et Z, le géoréférencement, ou encore diverses implantations qui permettent d’obtenir des relevés topographiques des sites et des constructions (relevés de détail, en plan, en coupe et en élévation). Une partie des agents de l’Inrap est formée à la photogrammétrie numérique, en vue d’obtenir des modélisations 3D servant à l’interprétation ou à la valorisation. Des orthophotographies peuvent être issues de ces modèles numériques, procédé particulièrement utile en archéologie du bâti.