- 800 000

Le terme Paléolithique a été créé à la fin du XIXe siècle. Son étymologie du grec ancien signifie « l’âge de la pierre ancienne », par opposition à « l’âge de la pierre nouvelle », qui désigne le Néolithique qui lui succédera. La période Paléolithique part des premiers témoins de l’activité humaine il y a plus de trois millions d’années jusqu’au grand changement des sociétés humaines qu’est l’invention de l’agriculture et de l’élevage. 

- 9600

Au Mésolithique, les successeurs des hommes du Paléolithique s’adaptent au brusque réchauffement climatique du début de notre actuelle période interglaciaire, vers - 9600.
Ils conservent néanmoins un mode de vie basé sur la chasse, la pêche et la cueillette, qui s’achève avec l’arrivée des agriculteurs-éleveurs du Néolithique, autour de - 6000 en France.
 

- 6000

En France, la période néolithique, qui correspond aux premières sociétés de paysans, est comprise entre 6000 et 2200 avant notre ère. Elle est caractérisée par l’abandon du mode de vie nomade, l’utilisation de la céramique pour fabriquer des poteries et le polissage de certains outils en pierre tels que les haches.

- 2200

Après la Préhistoire, qui comprend la Paléolithique, le Mésolithique et le Néolithique, l’âge du Bronze est la première période de la « Protohistoire », appelée aussi « âges des Métaux ». Marqué par d’importantes avancées, tant technologiques que sociales, l’âge du Bronze constitue une étape importante de l’évolution des sociétés européennes. Elle se caractérise par l’usage de la métallurgie du bronze, alliage principalement composé de cuivre et d’étain.

- 800

L’âge du Fer, qui correspond à la seconde partie de la Protohistoire, s’étend de 800 avant notre ère à la fin du Ier siècle de notre ère.
Durant toute cette époque, les territoires correspondant à la France actuelle sont progressivement fréquentés par des populations qui possèdent l’écriture (les Grecs, les Romains). En revanche, les peuples locaux (Celtes, Gaulois, Ligures, Ibères…) écrivent peu, ou pas du tout. C’est donc l’archéologie qui fournit, en plus des quelques textes grecs ou latins, l’essentiel de nos connaissances sur ces groupes humains.

- 52

La civilisation romaine, qui se déroule sur douze siècles en Italie, du VIIIe siècle avant notre ère au Ve siècle de notre ère, s’est constamment nourrie d’influences et d’emprunts. Elle s’étend hors d'Italie dès les IIIe-IIe siècles avant notre ère. En -120, est créée la province romaine de Transalpine (qui correspond à peu près au sud de la France actuelle) et en -52, César conquiert la Gaule. 

500

Le Moyen Âge s’étend sur plus de mille ans. Les historiens des textes le font débuter en 476, à la fin du règne de Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident, ou en 496, date du baptême de Clovis. Il se termine soit en 1453, avec la prise de Constantinople par les Turcs et la fin de l'Empire romain d'Orient, soit en 1492, date de l’accostage de Christophe Colomb sur le continent américain, ou encore à la mort de Louis XI en 1481.

1500

L’Époque moderne couvre les trois siècles qui séparent la fin du Moyen Âge de la Révolution française. En France, elle peut être subdivisée en trois périodes, marquées par d’importantes transformations politiques et artistiques : la Renaissance (de la fin du XVe siècle aux premières décennies du XVIIe siècle) ; l’avènement de l’État-nation sous le règne de Louis XIV (XVIIe et début du XVIIIe siècle) ; le siècle des Lumières (le XVIIIe siècle jusqu’à la Révolution).

1800

La période contemporaine s’étend du début du XIXe siècle jusqu’à nos jours.
Du point de vue de l’historien, on la fait souvent débuter en 1789 ou au Congrès de Vienne (1815), qui marque la fin de la période napoléonienne.
En Europe, ces deux siècles se caractérisent par des phénomènes et des événements d’une ampleur inédite : croissance démographique, industrialisation et productivisme, révolutions politiques, mondialisation des crises, extensions et replis colonialistes, nationalismes, guerres… mais encore, extension de la démocratie, épisodes totalitaires, éducation de masse, déclin du christianisme, de l’agriculture, progrès de la médecine… 

- 5000

La période amérindienne part des origines de la Préhistoire jusqu’au contact avec l’Ancien Monde en 1555, avec l'arrivée des frères Pinzon sur la côte des Guyanes. Cette définition s’applique à l’ensemble de l’Amérique du sud et des Antilles. Elle est caractérisée par des migrations amérindiennes entre les Antilles et l’Amérique du sud et par 
le développement ​de cultures éponymes

1555

La période coloniale commence avec le contact entre l’ancien et le nouveau monde en 1555 jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1848. Elle est caractérisée par le trafic ​d'esclaves entre Afrique et Amériques, les échanges entre nouveaux arrivants et amérindiens. Elle est aussi marquée par le choc bactériologique lié à l’arrivée des colons qui a participé à la disparition d’une partie de la population amérindienne.

Cette rubrique regroupe les informations sur les fouilles menées dans le monde dont la chronologie ne correspond pas à celle des territoires européens ou des Antilles.