Avant le projet d'aménagement d'un appontement pour une péniche-restaurant sur la Charente (à hauteur de la place Bassompierre), la municipalité de Saintes a effectué une demande de diagnostic archéologique.

Dernière modification
10 mai 2016

Sur prescription de l'État (Drac Poitou-Charentes - Service régional de l'Archéologie), une équipe de cinq archéologues-plongeurs de l'Inrap intervient donc du 16 au 27 novembre 2015 sur une zone de 760 m2.

Une zone au fort potentiel archéologique

Le projet d'aménagement est situé sur la rive droite de la Charente, à proximité immédiate de l'axe routier reliant dans l'Antiquité Lyon, capitale des Gaules, à Saintes, nouvelle capitale de la Gaule Aquitaine.
L'arc dit de Germanicus, érigé dans les 20 premières années de notre ère, était alors situé à l'entrée du pont romain et marquait ainsi l'entrée de la cité antique de Mediolanum Santonum (Saintes), implantée sur la rive gauche.
La rive droite est restée longtemps méconnue des archéologues, mais des découvertes subaquatiques récentes (mobilier, pieux, épaves) permettent d'y envisager l'existence d'un vaste secteur artisanal et portuaire romain. La proximité du site exploré par les archéologues avec les piles de l'ancien pont antique (détruit au XIXe siècle) et ces précédentes découvertes, rendent probable la présence de vestiges immergés dans le secteur.

Des conditions particulières d'intervention et de sécurité

La sécurité est primordiale lors d'une opération subaquatique. L'Inrap dispose d'un manuel de procédures de sécurité en milieu hyperbare qui indique toutes les règles à respecter. Tous les archéologues de l'équipe sont également classés en tant que plongeurs professionnels. Un briefing quotidien rappelle les procédures de secours et organise le travail de la journée. Une embarcation permettra d'assurer la sécurité des plongeurs. Selon la profondeur, l'archéologue-plongeur peut faire une à deux plongées par jour. Une fois le travail au fond accompli, il assure la surveillance de ses collègues depuis la surface et s'occupe du matériel technique (motopompes, compresseur), des vestiges remontés (nettoyage) ou des données récoltées (mise au net des dessins).
Un périmètre de sécurité sera installé autour de la zone d'intervention, dont l'accès est formellement interdit au public.
Aménagement : Ville de Saintes
Contrôle scientifique : Service régional de l'Archéologie - Drac Poitou-Charentes
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Olivier Dayrens, Inrap
Contact(s) :

Coralie Roumagne
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Sud-Ouest
06 85 04 97 95
coralie.roumagne [at] inrap.fr

Loïc Pelloud
Directeur de cabinet
Ville de Saintes
l.pelloud [at] ville-saintes.fr