A Solgne, Moselle, l'opération de fouille archéologique de 2002 a été réalisée de part et d'autre des fouilles menées en 1997 par Jean-Denis Laffite préalablement à l'élargissement de la route départementale 955 (BSR Lorraine 1997 : p. 95-96).

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Ces fouilles avaient révélé un habitat gallo-romain dont le plan a pu être ainsi complété en 2002. En confrontant les données de ces deux opérations, il a été possible de proposer plusieurs étapes dans la mise en place du peuplement, entre le Ier siècle et le milieu du IIIe siècle de notre ère.

Période 1

Cette période n'est représentée qu'au centre du site. En effet, en 1997, les traces d'un éventuel bâti maçonné du Ier siècle de notre ère ont été mises au jour, immédiatement au nord d'un microvallon où circulait un petit ruisseau. Deux tronçons de fossés et trois fosses ont également été étudiés. Le microvallon a fait l'objet de prélèvements micromorphologiques par Anne Gebhardt en 2002. L'étude de la séquence pédo-sédimentaire piégée dans un thalweg et associée à du matériel gallo-romain révèle une mise en place en deux temps. La base sableuse est issue de ruissellements quaternaires anciens, alors que les niveaux supérieurs sont colluvions nés, dès le IIe ou IIIe siècle de notre ère, à partir des limons locaux pédogénisés. Le début du collationnement semble attribué à des déforestations, voire un travail du sol précoce mais sporadique durant la période romaine.

Période 2

À partir du premier quart et durant le IIe siècle, l'implantation humaine se fixe graduellement.
À l'ouest (fouilles 2002), les indices de cette période sont représentés par un enclos situé au sud-ouest du microvallon drainé par un fossé. Très certainement de plan quadrangulaire, l'enclos délimite quelques structures d'habitat, mais aucun modèle de bâtiment ne se dessine.
Au centre du site (fouilles 1997), un bâtiment en pierres avec une division interne tripartite est construit à l'emplacement du bâtiment supposé de la période précédente. Il correspond certainement à une habitation de taille modeste installée au nord du microvallon, ici aussi drainé par un fossé qui se prolonge vers l'est (fouilles 2002).
À l'est du site (fouilles 2002), un chemin creux, bordé de fossés latéraux, est installé. Orienté nord-ouest/sud-est, il permet d'accéder à l'habitation principale et ce depuis la voie majeure Metz-Strasbourg qui passe à moins de 2 km à l'est.

Période 3

À l'ouest (fouilles 2002), un bâtiment maçonné rectangulaire, sans division interne, d'une superficie de 145,25 m2 est alors installé. Il s'apparente à une annexe agricole de type étable. Un nouveau fossé drainant prend place au nord de cet établissement, toujours dans le microvallon. Le plan d'un second bâtiment se dessine au sud de la zone concernée, en limite de fouilles.
Au centre du site (fouilles 1997), durant la première moitié du IIIe siècle, le bâtiment maçonné est abandonné, au profit, semble-t-il, d'un habitat en matériaux légers suggéré par des alignements de trous de poteau. Au sud de ce dernier, une palissade en bois se développe sur une longueur totale (fouilles 1997 et 2002) de 80 m. Une porte dans la palissade permet de pénétrer dans le périmètre ceint en empruntant le chemin creux dont les fossés ne sont plus en usage.

Aucun élément ne permet de supposer que ce site est réoccupé ultérieurement. D'après l'étude de la céramique, il est définitivement abandonné vers le milieu du IIIe siècle, mais il n'est pas exclu que l'abandon puisse être un peu plus tardif.

En apportant des renseignements complémentaires sur l'organisation d'un habitat à l'époque gallo-romaine, cette évaluation a confirmé la présence d'un établissement qui prend place dans un terroir déjà occupé puisqu'il existe à 800 m au nord une grande villa domaniale datée de la même époque.

La poursuite des opérations en 2004 (cf. cette opération) avec la fouille menée par Marilyne Prévot d'une zone d'environ 40 m de large sous la route permet de saisir encore mieux l'infrastructure de cet habitat et, par là même, l'anthropisation de la campagne au sud-est de Metz durant l'époque gallo-romaine.