Une opération d'archéologie préventive sous-marine débute à La Réunion, première du genre en France depuis le vote de la loi sur l'archéologie préventive, en 2001.

Dernière modification
19 février 2016

Ce diagnostic est réalisé, dans le cadre du projet de nouvelle route du littoral, par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) sous le contrôle du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (drassm) du ministère de la Culture et de la Communication et en étroite liaison avec la Préfecture de région et la Direction des affaires culturelle-Océan Indien (dac-oi).

Une reconnaissance sous-marine

Une reconnaissance sous-marine

Succédant au sondage terrestre réalisé en janvier 2012 (première opération d'archéologie préventive de l'histoire de La Réunion) par l'Inrap le long du littoral, sur l'aire de repos de La Possession, au nord-ouest de l'île, l'opération sous-marine débute fin septembre..
Dans le cadre de la prescription de l'État (drassm), une intervention d'enregistrements de données géophysiques a été réalisée en mer, dans le domaine public maritime, le long de la nouvelle route du littoral entre Saint-Denis et La Possession. Ces enregistrements ont été entrepris au moyen d'un sonar à balayage latéral et d'un magnétomètre. Les données enregistrées ont ensuite fait l'objet d'analyses durant le premier semestre 2012. Sur les fonds marins, 85 anomalies ont été confirmées par le traitement des données ; 36 ont été retenues pour être vérifiées.

Aujourd'hui, l'Inrap s'apprête à effectuer une reconnaissance des anomalies les plus probantes. Il s'agira de déterminer la nature de ces anomalies, mais aussi leur chronologie, et l'état de conservation d'éventuels vestiges archéologiques. Cette nouvelle recherche devrait s'achever le 31 octobre prochain. Une dizaine d'archéologues embarqués à bord du navire des Terres australes et antarctiques françaises,  La Curieuse, espère mettre au jour des vestiges susceptibles d'apporter de nouvelles informations à l'histoire maritime de La Réunion.
A l'issue de ce diagnostic, un rapport sera remis au printemps 2013 au DRASSM et à la DAC-OI. Cette intervention sous-marine est la première de l'Inrap, elle est mise en oeuvre par son nouveau service des activités subaquatiques et sous-marines, créé en juillet 2011.

Contact(s) :

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24 - mahaut.tyrrell [at] inrap.fr