Press release
October 24, 2013

Contacts

Mahaut Tyrrell
Media communication
Inrap, media partnerships and relations
01 40 08 80 17 – mahaut.tyrrell@inrap.fr

Stéphanie Hollocou
Cultural development and communication
Inrap, interregional office Grand Est sud
06 72 56 28 51 – stephanie.hollocou@inrap.fr

An exceptional archaeological site at Obernai: more than 6000 years of occupation

On line since November 5, 2013 · Updated November 5, 2013
In advance of the construction of an industrial business park by the associated communes of Pays de Sainte Odile, Inrap has just finished a large excavation at Obernai, under the curation of the State (DRAC Alsace). Across more than 7.5 hectares, Neolithic, Gallic, Gallo-Roman and Merovingian societies succeeded each other through time. The excavation of this site sheds new light on the cultural evolution and population movements over nearly 6 millennia, as well as on the territorial organisation of Alsace.
Zoom:
© Denis Gliksman, Inrap

Around 6900 years ago: a Neolithic necropolis

In the south-eastern part of the excavated area, the archaeologists uncovered a funerary sector containing around twenty graves. The oldest of them date from 4900 to 4750 BC. Another sector yielded around fifteen additional Neolithic graves. Most of the deceased were adorned with pendants and bracelets composed of small limestone or mother-of-pearl beads. One of them was wearing two stone ring-disks. Flint tools and pottery are abundant. Based on the decorated pottery, this occupation can be attributed to the end of the Grossgartach culture, the first large entity of the Middle Neolithic, at around 4750 BC. During this period, vast "Danubian” necropoli were replaced by small sepulchral entities. This transitional period is poorly known in Alsace and the Obernai necropolis now provides a solid reference.

2160 years ago: a Gallic farm

To the north of the site, the remains of a Gallic farm were found. It is composed of a 8000 m2 enclosure with an unusual plan; it has two doors built into its corners, one of which is covered with a monumental porch. Inside the enclosure, there are building remains, storage pits and many artefacts from the Final La Tene period (150 to 130 BC). These artefacts (fibulae, glass ornaments, pottery, amphorae, coins, etc.) show the importance of this farm and the wealth of its owner.
The Gallic occupation also extends outside of the large enclosure, beyond its trenches: to the south, the archaeologists uncovered a small contemporary enclosure whose purpose is still unknown, and around fifty meters to the east there is a group of habitat structures (excavated buildings, storage pits).
The discovery of human skull fragments, weapons and a few burials of children and animals, across the entire site, suggests a religious context, and perhaps even the presence of a sanctuary. One pit in particular yielded umbo shields with marks made by strikes.
These data and the location of this establishment at the border between Mediomatrici and Rauraque populations make this site one of the most important for this period in Alsace.

Around 1650 years ago: peoples from the East

Archaeologists and physical anthropologists have studied a Merovingian necropolis composed of eighteen graves orientated west-east, following the ritual of the period. Objects were found in four tombs, including three silver earrings. The richest of the deceased was wearing two small gold pins that were holding a piece of clothing or a veil on her chest. Two pendants, called ‘châtelaines’, were attached to her belt, and various objects were attached to them: a silver mirror, like those used by Alans-Samartian populations (Caucasus); several large beads of coloured glass and amber; and a toiletry kit (tweezers and earscoop). This woman also had a triangular brush made from deer antler and decorated with geometric motifs, and horse heads at its extremities
In addition to the grave goods, the eastern origin of the individuals is shown by the presence of a deformed skull. During the Merovingian period, this practice was first associated with the Huns, the famous ethnic group of central Asia. The intentional deformation required the use of wooden planks or ties that bound the head from a very young age. This practice distinguished the elites and affirmed their social status. Similar graves, which are usually isolated, have been discovered in Northern Gaul, Germany and eastern Europe. They are accompanied by abundant grave goods. They thus appear to be the graves of high dignitaries and their families, of eastern origin, incorporated into the Roman army during the "great migrations”. The Obernai necropolis is one of the few large groups of discovered in France. It is the first evidence of the presence of an eastern community over a long period of time in Alsace at the end of the Roman Empire.

Development

Associated communes of Pays de Sainte Odile

Curation

Regional Archaeology Service (Drac Alsace

Archaeological research

Inrap

Site director

Clément Feliu, Inrap
© Denis Gliksman, Inrap

Photos Album (captions in french)

  • Sépulture néolithique mise au jour à Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Sépulture néolithique mise au jour à Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Philippe Lefranc, Inrap
  • Perles en calcaire retrouvées dans une sépulture néolithique, vers 4750 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Perles en calcaire retrouvées dans une sépulture néolithique, vers 4750 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Épingle à tête enroulée, âge du Bronze final, 1200-800 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Le site d'Obernai a livré des vestiges de plusieurs périodes, les plus anciens remontant au Néolithique, les plus récents à la fin de la période romaine.
    Épingle à tête enroulée, âge du Bronze final, 1200-800 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Le site d'Obernai a livré des vestiges de plusieurs périodes, les plus anciens remontant au Néolithique, les plus récents à la fin de la période romaine.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Dépôt d'un chien et d'un ovicapriné - un mouton ou une chèvre - au fond d'un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Dépôt d'un chien et d'un ovicapriné - un mouton ou une chèvre - au fond d'un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Dépôt de deux enfants et de plusieurs chiens au fond d'un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Dépôt de deux enfants et de plusieurs chiens au fond d'un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Nicolas Loew, Inrap
  • Dépôt d'une partie de cerf dans un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Dépôt d'une partie de cerf dans un silo, entre 450 et 350 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Fossé de l'enclos gaulois et reconstitution du talus, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Fossé de l'enclos gaulois et reconstitution du talus, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Michel Christen, Inrap
  • Bâtiment gaulois excavé avec dépôt d'armement, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Le dépôt comprend des umbos, une pointe de lance ainsi qu'une d'épée.
    Bâtiment gaulois excavé avec dépôt d'armement, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Le dépôt comprend des umbos, une pointe de lance ainsi qu'une d'épée.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Rouelle en bronze de l'époque gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Rouelle en bronze de l'époque gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Umbo en fer, période gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  L'umbo est la partie centrale d'un bouclier destinée à dévier les coups.
    Umbo en fer, période gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    L'umbo est la partie centrale d'un bouclier destinée à dévier les coups.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Umbo en bronze de l'époque gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  L'objet semble avoir été volontairement brisé à coup d'épée.
    Umbo en bronze de l'époque gauloise, entre 150 et 30 avant notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    L'objet semble avoir été volontairement brisé à coup d'épée.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Ensemble balnéaire romain, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Au premier plan apparaît une structure de chauffe, reconnaissable à sa forme et à la terre rubéfiée.
    Ensemble balnéaire romain, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Au premier plan apparaît une structure de chauffe, reconnaissable à sa forme et à la terre rubéfiée.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Colonne romaine en grès rejetée dans une fosse, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Colonne romaine en grès rejetée dans une fosse, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Sépulture du Bas-Empire en cours de fouille, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Sépulture du Bas-Empire en cours de fouille, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Michel Christen, Inrap
  • Vue générale d'une sépulture féminine du Bas-Empire mise au jour à Obernai (Bas-Rhin), 2013.  La défunte porte deux épingles en or qui maintenaient un vêtement ou un voile sur sa poitrine. Deux pendants, appelés  châtelaines , étaient reliés à sa ceinture. Plusieurs objets l'accompagnent : un miroir en argent, des perles de verre coloré et d'ambre ainsi qu'un nécessaire de toilette.
    Vue générale d'une sépulture féminine du Bas-Empire mise au jour à Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    La défunte porte deux épingles en or qui maintenaient un vêtement ou un voile sur sa poitrine. Deux pendants, appelés "châtelaines", étaient reliés à sa ceinture. Plusieurs objets l'accompagnent : un miroir en argent, des perles de verre coloré et d'ambre ainsi qu'un nécessaire de toilette.
    © Clément Feliu, Inrap
  • Peigne triangulaire et son étui en bois de cerf, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Cet objet est orné sur les côtés de têtes de chevaux et en façade de divers motifs géométriques gravés. Il s'agit d'un modèle répandu autant en Germanie que dans les régions du nord de la Gaule aux IVe et Ve s. de notre ère.
    Peigne triangulaire et son étui en bois de cerf, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Cet objet est orné sur les côtés de têtes de chevaux et en façade de divers motifs géométriques gravés. Il s'agit d'un modèle répandu autant en Germanie que dans les régions du nord de la Gaule aux IVe et Ve s. de notre ère.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Crâne volontairement déformé mis au jour dans une nécropole du Bas-Empire à Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Au Ve s. de notre ère, cette pratique est d'abord associée aux Huns, célèbre groupe ethnique d'Asie centrale. La déformation intentionnelle nécessite l'utilisation de planchettes ou de liens qui compriment la tête dès le plus jeune âge.
    Crâne volontairement déformé mis au jour dans une nécropole du Bas-Empire à Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Au Ve s. de notre ère, cette pratique est d'abord associée aux Huns, célèbre groupe ethnique d'Asie centrale. La déformation intentionnelle nécessite l'utilisation de planchettes ou de liens qui compriment la tête dès le plus jeune âge.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Crâne volontairement déformé mis au jour dans une nécropole du Bas-Empire à Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Au Ve s. de notre ère, cette pratique est d'abord associée aux Huns, célèbre groupe ethnique d'Asie centrale. Cette pratique permet à une élite de se distinguer et d'affirmer son champ social.
    Crâne volontairement déformé mis au jour dans une nécropole du Bas-Empire à Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Au Ve s. de notre ère, cette pratique est d'abord associée aux Huns, célèbre groupe ethnique d'Asie centrale. Cette pratique permet à une élite de se distinguer et d'affirmer son champ social.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue de détail des décors d'un peigne et de son étui en bois de cerf mis au jour à Obernai (Bas-Rhin) en 2013.
    Vue de détail des décors d'un peigne et de son étui en bois de cerf mis au jour à Obernai (Bas-Rhin) en 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue de détail des décors d'un peigne et de son étui en bois de cerf mis au jour à Obernai (Bas-Rhin) en 2013.
    Vue de détail des décors d'un peigne et de son étui en bois de cerf mis au jour à Obernai (Bas-Rhin) en 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Nécessaire de toilette attaché à une châtelaine, composé d'un cure-dent et d'une pince en métal blanc, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Nécessaire de toilette attaché à une châtelaine, composé d'un cure-dent et d'une pince en métal blanc, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Perle en ambre, à l'origine enfilée à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Perle en ambre, à l'origine enfilée à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Épingles en or fixant le vêtement sur les épaules de la défunte, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Ces épingles apparaissent également dans les tombes d'Europe centrale et orientale à la même époque.
    Épingles en or fixant le vêtement sur les épaules de la défunte, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Ces épingles apparaissent également dans les tombes d'Europe centrale et orientale à la même époque.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Perles en verre polychrome à l'origine enfilées à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Perles en verre polychrome à l'origine enfilées à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Boucles d'oreille en métal blanc, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Boucles d'oreille en métal blanc, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Épingles en or fixant le vêtement sur les épaules de la défunte, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Épingles en or fixant le vêtement sur les épaules de la défunte, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Perles en ambre, à l'origine enfilées à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Perles en ambre, à l'origine enfilées à une châtelaine, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Miroir en métal blanc alano-sarmate, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Sa fonction, vraisemblablement symbolique, devait être protectrice. Ces miroirs circulaires en bronze ou en métal blanc sont dépolis d'un côté et portent de l'autre un décor moulé en croix ou, comme ici, en étoile. On les retrouve principalement dans le nord du Caucase et dans le bassin des Carpates.
    Miroir en métal blanc alano-sarmate, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Sa fonction, vraisemblablement symbolique, devait être protectrice. Ces miroirs circulaires en bronze ou en métal blanc sont dépolis d'un côté et portent de l'autre un décor moulé en croix ou, comme ici, en étoile. On les retrouve principalement dans le nord du Caucase et dans le bassin des Carpates.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Face dépolie d'un miroir en métal blanc alano-sarmate, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.  Largement répandu dans le Caucase et les Carpates, ce type de miroir pourrait avoir une origine chinoise. En Chine, où les exemplaires les plus anciens ont été mis au jour, ces miroirs symbolisent le pouvoir et ont une fonction apotropaïque.
    Face dépolie d'un miroir en métal blanc alano-sarmate, IVe-Ve s. de notre ère, Obernai (Bas-Rhin), 2013.
    Largement répandu dans le Caucase et les Carpates, ce type de miroir pourrait avoir une origine chinoise. En Chine, où les exemplaires les plus anciens ont été mis au jour, ces miroirs symbolisent le pouvoir et ont une fonction apotropaïque.
    © Denis Gliksman, Inrap