Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
18 juillet 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par André Constant, Aix-Marseille université

Parmi les faits majeurs du haut Moyen Âge méridional, la conquête arabo musulmane au VIIIe siècle est encore l'objet d'interrogations quant à son impact sur le peuplement. En Catalogne, les avis demeurent partagés sur les conséquences de cette nouvelle domination qui dura, rappelons-le, tout au plus une soixantaine d'années (719-780). Dans un discours catastrophiste, l'idée d'un exode des populations fuyant les dévastations depuis les plaines sur les hauteurs pyrénéennes a souvent été avancée. A l'opposé, d'autres envisagent plutôt le fait que les autochtones furent garantis dans leurs droits par l'occupant. Entre ces deux perceptions contradictoires, la découverte de mobilier islamique à Ruscino près de Perpignan suggère que les conquérants s'installèrent, mais l'ampleur de cette présence à l'échelle de la contrée reste énigmatique. Apparues au début du IXe siècle, les mentions de "terras eremas" dans les sources écrites carolingiennes nous semblent relever de ce débat. Elles soulèvent par leur fréquence bien des interrogations sur les rythmes du peuplement depuis la fin royaume wisigothique d'Espagne, et l'inévitable question d'une désertion des sites au VIIIe siècle.
 
Bien que cette séquence soit encore aujourd'hui d'un abord délicat par le mobilier, une cartographie du peuplement sur la longue durée (Ve-Xe siècles) peut être établie à la lumière des fouilles et des prospections. Elle permettra d'engager une réflexion sur les rythmes d'occupation d'espaces perçus comme "no man's land", ou fronts de repeuplement, dans les textes des IXe-Xe siècles.
André Constant a effectué son cursus universitaire en histoire à l'Université de Perpignan (1989-1993) et de Toulouse-le Mirail-FRAMESPA (1995-2005). Etudiant à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Historiques et Philologiques (1992), boursier de la Casa de Velazquez (1999) et ATER à l'Université Paul Valéry Montpellier III (2002-2003), il a reçu en parallèle une formation d'archéologue sur de nombreux chantiers. Il a eu la responsabilité de plusieurs opérations de terrain en prospection. Il est Maître de conférences à l'Université de Provence depuis 2007 et est membre du Laboratoire d'Archéologie Médiévale Méditerranéenne (LAMM - UMR 6572).
Année :
2013