A Villeroy, Seine-et-Marne, la diversité des vestiges retrouvés laisse supposer plusieurs phases d'occupation successives : céramiques attribuables à La Tène, creusement linéaire (fondation de mur ?) comblé de moellons et de tuiles gallo-romaines, céramique probablement mérovingienne...

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

L'élément le plus marquant du site est une cuvette correspondant encore actuellement à un point bas du paysage. Cette cuvette d'une vingtaine de mètres de diamètre garantit un bon état de conservation des structures, sous une stratigraphie pouvant atteindre 1 m d'épaisseur sous la surface actuelle. 

Son comblement assez homogène et le mobilier peu altéré indiquent un remblaiement volontaire et rapide. Le remblai renferme de nombreuses scories ferreuses. L'association de scories de forme caractéristique "en calotte", de parois de foyer et d'éclats résultant du martelage à chaud de masses métalliques (battitures) désigne assurément un travail de forge sur place (un atelier installé dans une dépression naturelle à distance de l'habitat ?).

La concentration localement forte de rejets cendreux et de céramiques bien conservées dans le fossé laténien permet de supposer la proximité immédiate de structures d'habitat protohistorique.