Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Archéologie de la violence

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, et le Musée du Louvre-Lens.
Les 2,3  et 4 octobre 2014 à La Scène du Louvre-Lens

Archéologie de la violence - violence de guerre, violence de masse
par Admir Jugo, Goldsmiths/université de Londres, et université de Sarajevo

En Bosnie-Herzégovine, la guerre ethnique a fait quelque 100 000 morts et 30 000 disparus dont le sort est inconnu. Le processus essentiel de localisation et d'identification de ces personnes disparues vise à faire coïncider une dépouille ayant une réalité matérielle avec le corps « qui persiste dans la mémoire et l'imagination des amis et de la famille ». Les corps en Bosnie-Herzégovine étaient déposés dans des fosses communes, puis déplacés vers une deuxième, puis une troisième fosse. Les personnes participant à la recherche de ces personnes disparues ont du faire face à des difficultés jusqu'alors inconnues liées à la présence de nombreux restes humains partiels, désarticulés et entremêlés. Ils ont du avoir recours à des techniques d'archéologie et d'anthropologie médico-légales jamais employées en Bosnie-Herzégovine. Cet article traitera du processus d'exhumation en Bosnie-Herzégovine.
Admir Jugo travaille depuis près de 7 ans en tant qu'archéologue et qu'anthropologue médico-légal à l'exhumation de restes humains dans des fosses communes et sur d'autres sites dans les territoires de l'ancienne Yougoslavie, principalement la Bosnie-Herzégovine. Ses recherches portent sur l'anthropologie biologique des restes humains, l'archéologie médico-légale et les aspects scientifiques des exhumations et des fosses communes. De plus, ses recherches touchent également aux aspects sociaux des processus de transition judiciaire en Bosnie-Herzégovine et en Espagne faisant suite à des violence de masse et à des violations des droits humains.  

Bibliographie :
  • Jugo, A., Wastell, S. & Ali?, A.M., "Missing Persons, Ossuaries, and Societal Safety - When Security, and Justice Have No Gender", in Arsenijevic, D. &  Flessenkamper, T. (eds.), 'What is the Gender of Security?', Sarajevo Open Center/EUPM, Sarajevo, 2013, pp. 199-220.
  •   Leach Scully, J. & Woodward, R., "Naming the unknown of Formelles: DNA profiling, ethics and the identification of First World War bodies", in Journal of War and Culture Studies, vol. 5, no. 1, 2012, pp. 59-72.  
  • Petrovi?-Šteger, M., "Anatomising Conflict - Accommodating Human Remains", in M McDonald & H Lambert (eds.), Social Bodies, Berghahn, London, 2009, pp. 47-76.  
  • Yazedjian, L, & R Kešetovi?, "The application of traditional anthropological methods in a DNA-led identification process", in B Adams & J Byrd (eds.), Recovery, Analysis and Identification of Commingled Human Remains, Humana Press, Totawa, NJ, pp. 271-284.
Année :
2014