Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
07 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par Marie-Pierre Ruas, CNRS, et Aline Durand, Aix-Marseille Université

Au cours du Moyen Âge, plusieurs plantes exotiques d'origine orientale sont adoptées dans le patrimoine agro-alimentaire des populations occidentales. En France méridionale, les premières attestations dans des sites médiévaux de restes carpologiques (semences) de sorgho (Sorghum bicolor Moench.) et d'épinard (Spinacia oleracea L.) ont soulevé la question de leur origine géographique, de leur exploitation locale et du statut social des consommateurs. Le dépouillement des sources écrites révèle une palette de nouvelles plantes apportées et introduites en France du sud grâce au commerce avec le monde musulman. Or certaines d'entre elles sont déjà enregistrées en Occident par des semences dans les niveaux grecs et romains de plusieurs sites : melon, figue, dattes, grenade, abricot, riz, voire sorgho.
L'objectif de cette communication est de croiser les informations de plusieurs sources - textes de nature différente, iconographie et semences archéologiques- afin de mieux cerner et d'établir la part de l'héritage arabo-islamique dans le patrimoine végétal occidental et d'en discuter les modalités de diffusion, d'introduction, d'adoption comme culture et consommation. On tentera aussi de repérer l'emploi de ces plantes dans les pratiques culinaires, médicales, voire religieuses.
Chercheure au CNRS dans l'équipe « Archéozoologie, Archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements », M.-P. Ruas s'intéresse à l'exploitation et l'utilisation des plantes dans les sociétés historiques pré-industrielles en France et au Maroc à travers l'étude des graines et des fruits archéologiques (carpologie). Ses recherches éclairent l'histoire et la diversité des patrimoines végétaux, celles des techniques et espaces de cultures, des plantes alimentaires, de l'artisanat et des pratiques funéraires.
 
Bibliographie :
  • Ruas M.-P. coord. avec la coll. de Bouby L., Durand A., Boissinot P., Mane P., Pradat B., Puig C. & Terral J.-F. (éds.), (soumis), Des fruits d'ici et d'ailleurs - Archéologie et histoire de quelques fruits consommés en Europe, actes du colloque international, Toulouse, 29-31 mars 2007, éditions Omnisciences, collection Histoire des savoirs, Paris : 17 articles remis.
  • Terral J.-F., Durand A., Newton C. et Ivorra S. (2009). « Archéo-biologie de la domestication de l'olivier en Méditerranée occidentale: de la remise en cause d'une histoire dogmatique à la révélation de son irrigation médiévale », Études héraultaises, 233 : 13-25.
  • Rovira N., Bouchette A., Bouby L. et Ruas M.-P. (éds), en préparation Actes de la table ronde archéobotanique Montpellier 2010, Presses Universitaires de la Méditerranée, collection Mondes anciens, Montpellier. 2 thèmes abordés - Plantes et produits végétaux : introduction ou importation - Intégration et impact des nouvelles plantes et des nouvelles pratiques sur les paysages et agrosystèmes
Année :
2013