Dans le cadre d'un projet d'agrandissement du centre commercial de Claira (à quelques kilomètres au nord de Perpignan), une fouille préventive prescrite par l'État (Drac Languedoc-Roussillon) a été effectuée par une équipe d'archéologues de l'Inrap.  La fouille a permis de découvrir les vestiges de ce qui était aux Ier et IIe siècles de notre ère une importante exploitation agricole gallo-romaine.

Dernière modification
10 mai 2016

Les vestiges recueillis ont mis en évidence des traces d'occupation datant du début de la conquête romaine (IIe-Ier siècles avant notre ère) jusqu'au début du IIIe siècle de notre ère. La fouille laisse penser, au regard de la qualité des objets exhumés - notamment une abondante vaisselle de table de belle facture -, que ce site serait la partie à vocation agricole et artisanale, la pars rustica, d'un vaste domaine. Le bassin de plan rectangulaire, à proximité de fondations de murs en galets, témoigne de l'existence probable d'une activité viticole ou oléicole.
 
Pour une meilleure connaissance du site, des cendres, des pollens et des graines sont analysés.
Un puits a pu être fouillé avec l'installation d'une plateforme sécurisée. Large de 2 m de diamètre et profond de
4 m, il contenait un bel ensemble de vaisselle de table et de cuisson du IIe siècle de notre ère, des fragments de vases de stockage, amphores et dolia, des poids, monnaies, clous, outils agricoles en métal, des aiguilles en os, des déchets alimentaires (faune et coquillages) et des tuiles (tegula, ou tuile plate, et imbrex, ou tuile creuse semi-cylindrique). L'analyse des graines et des pollens issus de ces sédiments apportera des informations sur la végétation environnante. Quant aux restes de cendres trouvés dans une vaste fosse dépotoir, ils devraient fournir des déchets de cuisson qui renseigneront sur la nature de l'artisanat pratiqué dans le domaine.