Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
30 novembre 2016
Colloque
Archéologie de la santé – anthropologie du soin

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’homme.
Les  30 novembre et  1er décembre 2016 à l'Auditorium Jean Rouch - Musée de l’Homme

Matériel médical de l'US Army provenant de l'ancien hôpital militaire américain (1917-1919) à Saint-Parize-le-Châtel. © Denis Gliksman, Inrap

Archéologie de la santé – anthropologie du soin
par Anna Rohnbogner, assistante de recherche en post-doc à l’université de Reading

Suivez le colloque en direct.


​Toutes les interventions seront disponibles sur le site de l'Inrap à partir du 6 décembre en version sous-titrée. 

Nos hypothèses concernant la vie sous la domination romaine dans la Britannia sont examinées de plus en plus minutieusement. Les bénéfices apportés par l’hygiène, l’administration et l’innovation agricole ont-ils été annulés par les effets néfastes de l’urbanisation et des inégalités sociales ? Les squelettes d’enfant sont des indicateurs sensibles de conditions environnementales néfastes et permettent de renforcer notre connaissance de la santé et de la vie dans le passé.

L’âge lors du décès, la croissance et les pathologies d’enfants de 0 à 17 ans issus de milieux urbains et ruraux de la Grande-Bretagne romaine démontrent que la vie sous la domination romaine était marquée par une mauvaise santé. Un plus grand nombre des enfants les plus âgés sont morts dans l’environnement urbain avec davantage de caries, d’hypoplasie de l’émail et d’infections respiratoires. Proportionnellement, un plus grand nombre d’enfants, à la campagne, souffraient de déficience nutritionnelle et d’infections. Les résultats obtenus approfondissent notre compréhension de la santé en milieu urbain et rural, des pratiques d’alimentation des enfants, du régime alimentaire, du statut et de la migration vers les villes.

Anna Rohnbogner est assistante de recherche en post-doc à l’université de Reading, dans le cadre du projet Rural Settlement of Roman Britain (Habitat rural en Grande-Bretagne romaine) financé par la fondation Leverhulme.

Elle a obtenu son doctorat en 2015 ; sa thèse portait sur la paléopathologie de l’échantillon de squelettes d’enfants provenant de sites romano-britanniques du Ier au Vsiècle le plus vaste disponible à ce jour. Ses recherches portent sur la santé à la campagne et l’impact des inégalités sociales sur le bien-être et l’accès aux ressources des enfants et de leur mère. 

Bibliographie

  • Gowland R., Redfern R. (2010), « Childhood Health in the Roman World: Perspectives from the Centre and Margin of the Empire », Childhood in the Past, 3, p. 15-42.
  • Lewis M. E. (2007), The Bioarchaeology of Children, Cambridge, Cambridge University Press.
  • Lewis M. E. (2010), « Life and Death in a Civitas Capital: Metabolic Disease and Trauma in the Children from late Roman Dorchester, Dorset », American Journal of Physical Anthropology, 142, p. 405-416.
  • McCarthy M. (2013), The Romano-British Peasant, Oxford, Windgather Press.
Année :
2016