Le site sur lequel sera construite la future école d'économie de Toulouse est inclus dans un secteur très sensible de la ville antique et médiévale, hors de l'enceinte de la ville antique mais à l'intérieur de l'enceinte du bourg médiéval. Il se situe à proximité immédiate de l'église Saint-Pierre-des-Cuisines et de l'ancien couvent de Saint-Pierre-des-Chartreux.

Dernière modification
10 mai 2016

Depuis les années 1980, plusieurs fouilles archéologiques préventives ont permis de renouveler nos connaissances sur l'histoire urbaine du secteur. Les fouilles de l'ancien hôpital militaire Larrey ont mis en évidence, outre l'enceinte du Ier siècle, un vaste bâtiment public du Ve siècle que les chercheurs s'accordent aujourd'hui à identifier comme le palais des rois goths.

Plusieurs campagnes menées dans et autour de l'église Saint-Pierre-des-Cuisines ont montré l'ancienneté de l'édifice (fin du IVe ou Ve siècle) et la présence d'une aire d'inhumation remontant au IVe siècle et perdurant durant tout le Moyen Âge. Lors des fouilles de 1995, au nord de l'église, ont été mis au jour les vestiges de ce qui parait être un portique monumental, daté du Ve siècle et présentant des caractéristiques architecturales identiques à celles du probable palais des rois goths ; dès lors ce dernier a pu être considéré comme un complexe s'étendant de part et d'autre de l'enceinte.
L'intervention archéologique porte sur 2900 m2.


En préalable à la construction de l'École d'économie de l'Université Toulouse 1 Capitole, les archéologues de l'Inrap interviennent durant cinq mois afin d'étudier des vestiges de la fin de l'Antiquité et du Moyen Âge. Le diagnostic archéologique a montré la présence d'un bâtiment du Ve siècle, près de l'église Saint-Pierre-des-Cuisines. Cette église est devenue aujourd'hui un auditorium ; c'est l'un des premiers sites chrétiens établis hors de l'enceinte antique de Toulouse, la basilique y est fondée au Ve siècle.

La présence wisigothique

Les fouilles archéologiques successives ont démontré que dès le Ve siècle de notre ère un pôle urbain se constitue entre l'entrée de la ville romaine et le gué du Bazacle sur la Garonne. Toulouse est alors la capitale du royaume wisigoth (418-508). En  1992, la fouille de l'église de Saint-Pierre-des-Cuisines avait montré la présence d'un bâtiment monumental daté du Ve siècle qui se poursuit sur l'emprise de la fouille actuelle. Si les vestiges de cette époque ont été endommagés par les occupations successives, ils témoignent néanmoins d'un urbanisme exceptionnel et inattendu hors de l'enceinte romaine du Ier siècle.

Évolution du quartier Saint-Pierre-des-Cuisines

Intégré au bourg médiéval dès le XIIe siècle, le quartier de Saint-Pierre, composé d'artisans, d'étudiants et de religieux, sera presque entièrement absorbé par le couvent des Chartreux au XVIIe siècle. Il ne reste aujourd'hui que le cloître et l'église Saint-Pierre-des-Chartreux. Transformée en arsenal à la Révolution, l'emprise du couvent abrite, depuis les années 1970, le bâtiment de l'Arsenal de l'Université Toulouse 1 Capitole. Les fondations du bâtiment de l'atelier Fer appartenant à l'Arsenal construit en 1851, ont été retrouvées sur le site

Expansion et fortifications médiévales

L'enjeu de la fouille concerne aussi l'origine et le développement du bourg médiéval à partir des monuments plus anciens. La limite du bourg semble se matérialiser par un premier fossé nord-sud, rapidement comblé au XIIIe siècle pour permettre la création de lotissements. De nombreuses traces de la vie quotidienne sont retrouvées grâce à l'étude des fosses-dépotoirs creusées dans le sol pour servir de poubelles. La création de ces îlots d'habitat entraîne le déplacement de l'enceinte médiévale. Le rempart est encore visible aujourd'hui, le long du boulevard Armand-Duportal.