Le Moyen Âge est le temps du développement du christianisme. Les villes sont chrétiennes au IVe siècle mais la christianisation des campagnes n’est visible, par l’archéologie, que vers le VIIe siècle. Rapidement, le rôle de l’Église dans la société médiévale deviendra central.

Mis à jour le
29 août 2016

Les premiers temps du christianisme coïncident avec l’Antiquité tardive et le début du Moyen Âge. La religion chrétienne est imposée au IVe siècle par l'Édit de l'empereur Constantin (en 313). Le baptême de Clovis, vers 496, scelle une alliance entre les Francs et l’Église romaine catholique, qui soutiendra par la suite leur expansion en Gaule, notamment aux dépens des Wisigoths, adeptes de l'arianisme.

La christianisation des campagnes

Si la ville du IVe siècle est une ville chrétienne, la christianisation des campagnes n’est réellement engagée que dans le courant du VIIe siècle. Sur le plan archéologique, on observe ce phénomène par la présence de rares symboles chrétiens sur des sarcophages mais surtout par l’abandon des dépôts d’objets dans les tombes, et par le nombre croissant de fondations d’églises et de chapelles comme à Saleux ou à Serris.

Les abbayes se multiplient. À partir du VIIIe siècle, elles conjuguent hauts lieux de vie spirituelle et centres d’art et d’artisanat.

Le pape contrôle l’épiscopat et les ordres religieux. Il définit les grands dogmes et impulse les croisades. En Occident, la suprématie du pape sur l’Église latine, mais également sur le pouvoir politique, sera à l’origine de multiples conflits.