Des occupations médiévales  à Brouckerque, Nord.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Le lieu-dit Templiers Houck, sur la commune de Brouckerque, a révélé un site d'époque médiévale établi dans la plaine maritime flamande. Les poteries recueillies dans les fossés qui parcourent le site indiquent une occupation intense du lieu entre le Xe et le XIIe siècle. 

Un enclos au Xe siècle

La première phase d'occupation correspond à un habitat ceinturé par un fossé d'enclos rectangulaire doté d'une entrée large et ouvrant, à l'est, sur un second ensemble de fossés délimitant des espaces compartimentés (jardins ?). Le comblement des fossés a livré de nombreux déchets domestiques (amas de coques marines, os d'animaux de boucherie, céramiques) et quelques objets d'artisanat (fusaïoles, couteau, peson en terre cuite).
Ces vestiges attestent de l'existence d'un habitat que l'emprise des fouilles n'a cependant pas permis de reconnaître. L'analyse au carbone 14 d'un foyer charbonneux dans l'angle de l'enclos et la forme des poteries (pots à cuire globulaires, marmites et chaudrons) situent l'occupation au dernier quart du Xe siècle. 

Des fossés de drainage

La seconde occupation du site est illustrée par un système de fossés divagants à fonction de drainage, auxquels sont associés un groupe de fosses et un grand enclos. La poterie recueillie date des XIe et XIIe siècles. À cette époque, l'habitat décrit précédemment a disparu ou il s'est un peu déplacé en dehors de la zone d'étude.

La transformation du paysage au temps du comte Philippe d'Alsace

La troisième occupation correspond à une nouvelle organisation du site. Deux lignes de fossés constituent les limites d'une installation (peut-être une ferme ?) tournée certainement vers la Colme, rivière toute proche.
La céramique recueillie dans les fossés comprend des pots en terre sableuse bien tournée avec un fond bombé et un décor au doigt sur le bord ; ce type de récipient, appelé « oule », sert à la fois à la conservation, à la présentation et au réchauffage des aliments. Il est caractéristique de la seconde moitié du XIIe siècle et du début du XIIIe siècle.
Cette datation offre de rapprocher les aménagements observés à Brouckerque des travaux entrepris à cette époque par le comte Philippe d'Alsace (1143-1191) pour canaliser la Colme. La construction de digues a conduit à une intense transformation du paysage, jusqu'alors marqué par l'omniprésence de l'eau.
La fouille du site de Brouckerque en 1997 a été une premières, car elle apportait des témoignages archéologiques probants sur l'occupation de la plaine maritime flamande dès le Xe siècle et peut-être un peu plus tôt. Plusieurs fouilles récentes menées sur des communes proches (Craywick, Loon-Plage, Bierne ou Saint-Georges-sur-l'Aa) ont permis de confirmer et de préciser les hypothèses émises à l'époque sur ce mouvement de conquête et de mise en valeur d'un espace jusqu'alors hostile. En ce sens, la fouille de 1997 a ouvert des pistes de recherches pour tout un secteur méconnu du Nord-Pas de Calais.