Une panoplie d’outils agricoles a été mise au jour dans une ferme antique à Saint-Clément, dans l'Yonne. Ce corpus exceptionnel renseigne sur l’organisation et le fonctionnement des fermes gallo-romaines.

Dernière modification
10 mai 2016

Les archéologues de l’Inrap ont découvert une panoplie d’outils agricoles du IIIe siècle, dans la cave incendiée d’une ferme antique à Saint-Clément (Yonne). Fouillé à l’automne 2015, sur prescription de l’État (Drac Bourgogne), dans le cadre de l’aménagement d’un lotissement par Brennus habitat, le site a livré d’intéressants vestiges de l’âge du Bronze et une partie de villa antique dont est issu cet important lot de mobilier métallique. Ce corpus unique livre quantité de renseignements sur l’organisation et le fonctionnement des fermes gallo-romaines.

Une ferme en pays Sénon

La commune de Saint-Clément est située à la périphérie nord-est de Sens sur le territoire des Sénons. La villa mise au jour s’inscrit dans un réseau d’établissements agricoles en charge de l’approvisionnement de l’antique Agedicum (Sens) en denrées alimentaires (céréales, viandes). Ces domaines s’articulent en pars urbana (la résidence du propriétaire) et pars rustica (constructions dévolues à l’exploitation agricole) où a été mise au jour la partie du bâtiment fouillé. Elle consiste en une pièce, une cave et d’un hypocauste (système romain de chauffage au sol).

Un véritable catalogue du matériel agricole antique 

Au milieu du IIIe siècle, un incendie ravage le bâtiment qui s’effondre et piège tout le contenu d’une pièce et de sa cave. Près de 1800 ans plus tard, les archéologues découvrent ainsi ce mobilier, stocké à l’époque par le personnel de la villa. L’enfouissement et la concentration des objets dans un lieu clos ont favorisé leur bon état de conservation et permettent aujourd’hui une lecture scientifique très cohérente.
En tout 200 objets ont été recensés, sans compter la clouterie et les éléments de quincaillerie. Après inventaire détaillé, ce lot d’outils métalliques correspond à l’ensemble du matériel préconisé par les agronomes latins pour le bon fonctionnement d’une exploitation agricole. Cette découverte permet donc d’illustrer les textes de théoriciens comme Caton (De agri cultura, IIe siècle avant notre ère) ou Palladius (Opus agriculturae, Ve siècle de notre ère).
Ce mobilier reflète la multiplicité des travaux menés sur la ferme et les trois principaux domaines d’activités : le travail des végétaux et de la terre, le transport des personnes et des productions, le matériel lié aux échanges commerciaux. 43 objets appartiennent au domaine de la production et du travail de la terre : différents modèles de serpes, deux lames de faux, une enclumette à rebattre les lames agricoles, plusieurs modules de haches, cinq « coupe-chardons », des outils liés au travail du bois (ciseaux, scies, gouges), au travail de la terre (soc d’araire, fourches à dents, pelle/bêche) ou encore à l’élevage (sonnaille, lames de forces à tondre, entrave animale). Le domaine des transports est représenté par des objets associés aux attelages et véhicules, des ferrures animales et des éléments de harnachement.
Des éléments de balances dites romaines - staterae en latin - renvoient quant à eux aux échanges commerciaux.

Du point de vue scientifique, la trouvaille est exceptionnelle : si des sites urbains figés dans le temps, tels que Pompéi ou Herculanum ont documenté de manière précise de nombreux aspects de la vie quotidienne, les activités agricoles y sont peu représentées. La découverte de Saint-Clément n’a pour l’instant aucun équivalent en milieu rural : elle présente une rare prise directe avec le travail agricole du monde antique.

Aménagement :  Brennus Habitat
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac Bourgogne)
Recherche archéologique :  Inrap
Responsable scientifique :  Sébastien Chevrier, Inrap
Responsable adjointe :  Céline Capdeville, Inrap
Spécialistes du mobilier métallique :  Bérangère Fort, Nicolas Tisserand, Inrap