Repéré en 2005 à l’occasion de reconnaissances archéologiques préalables à la réalisation d’une zone d’aménagement concerté sur la commune de Blagnac, le site néolithique de Pinot 2 a fait l’objet d’une fouille en 2006 qui a permis de mettre au jour un petit établissement agricole du Chasséen ancien installé sur la basse terrasse de la Garonne.

Chronique de site
Dernière modification
25 août 2017

Le site, qui s’étend sur une surface d’environ 1 000 m², est relativement bien conservé et présente un niveau d’occupation très riche en vestiges matériels auxquels sont associés quelques aménagements domestiques. Plus de 6 500 objets, correspondant pour la plupart à des rebuts, ont été récoltés.

Une céramique abondante 

Parmi eux, de nombreux tessons de céramique qui présentent des caractères issus pour l’essentiel du Midi méditerranéen et, dans une proportion non négligeable, du groupe de Montbolo, dans les Pyrénées-Orientales. Également abondant, le matériel lithique apporte d’autres informations, notamment l'origine des silex utilisés. Ils proviennent pour l'essentiel de Provence mais aussi d’Aragon, ce qui confirme les relations perçues à partir des céramiques.

Élevage

Bien que peu d’informations nous soient parvenues sur le statut du site, l’étude des restes fauniques, exceptionnellement bien conservés dans un contexte habituellement peu favorable à leur préservation, souligne l’existence d’un cheptel exclusivement composé d’animaux domestiques avec un nombre restreint d’individus identifiés. Il pourrait refléter la présence d’un petit groupe de personnes sur une saison ou bien de quelques individus seulement, revenant à plusieurs reprises sur les lieux.

Les aménagements domestiques reconnus, peu nombreux et de faible ampleur, vont également dans ce sens, de même que l’absence de stratigraphie. Les différentes études réalisées convergent toutes vers une datation aux alentours de 4250 avant notre ère, ce qui fait du site néolithique de Pinot 2 probablement une des plus anciennes implantations agricoles connues régionalement.