Des archéologues de l'Inrap mènent actuellement deux opérations de fouille préventive à Caudan, en amont de l'aménagement de la ZAC de Lenn Sec'h par la commune.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Prescrites par le service régional de l'Archéologie (Drac Bretagne), ces interventions de deux mois ont démarré mi-septembre ; elles font suite à un diagnostic archéologique réalisé en 2012. Deux sites d'environ un hectare chacun sont explorés, par deux équipes distinctes. L'une a mis au jour un habitat de la fin de l'âge du Bronze inédit pour la Bretagne (environ 1000 ans avant notre ère), l'autre une ferme médiévale caractéristique du haut Moyen Âge (VIe-IXe siècles ap. J.-C.). 

Le premier hameau de l'âge du Bronze découvert en Bretagne

Situé sur la partie haute du terrain, le premier site a livré des vestiges datés de plus de 3 000 ans. Protégé des vents d'ouest par une colline, un habitat de la fin de l'âge du Bronze comprenant pas moins de douze bâtiments sur poteaux de bois a été mis au jour. Les objets en céramique retrouvés sur le site, parmi lesquels des fragments de poteries décorées, attestent cette datation. Des bâtiments, les archéologues ont retrouvé les empreintes des trous de poteaux ainsi que des fragments de torchis ayant constitué les murs. Organisées selon une trame régulière et vraisemblablement dédiées à de l'habitation, ces constructions présentent pour la plupart des plans ovalaires ou circulaires, typiques de cette période. Même si elles n'ont pas toutes été occupées en même temps, ces maisons constituent une sorte de hameau. Associées à ces habitations, des traces d'activités agropastorales ont aussi été mises en évidence : petits bâtiments quadrangulaires évoquant des greniers, structures à pierres chauffées. L'artisanat est représenté par l'activité de tissage : plusieurs fusaïoles et pesons ont été retrouvés.
Si l'on en trouve quelques exemples en Normandie et en Angleterre, ce type d'occupation, vaste et dense, est totalement inédit en Bretagne. Ainsi, le site de Caudan offre une perspective nouvelle de compréhension de l'habitat de l'âge du Bronze.

Une ferme du haut Moyen Âge (VIe-IXe siècles)

Plus d'un millénaire après l'abandon des maisons de l'âge du Bronze, une ferme est mise en place sur le second site de fouille, en partie basse du terrain. Cette ferme se développe entre le VIe et le IXe siècle ap. J.-C., dans un enclos rectangulaire de 5 300 m² de superficie, délimité par de puissants fossés (jusqu'à 2 m de large et 2 m de profondeur), eux-mêmes bordés d'un talus. Les habitants accèdent à la ferme par deux larges entrées, aménagées au nord et au sud. À l'intérieur de l'enclos, deux bâtiments ont été repérés, dont un mesurant 9 m de long sur 4 m de large. Un secteur spécifique est réservé au séchage des grains puis à leur stockage dans des silos enterrés, comme l'atteste la découverte de structures creusées dans le sol. Un espace dépourvu de vestiges archéologiques apparaît dans la partie la plus humide de l'enclos : inondé aux mauvaises saisons, il pouvait servir, aux beaux jours, au pacage et/ou au stockage de produits agricoles. Le nom de la parcelle, « Lenn sec'h » (l'étang asséché) fait référence à ce contexte humide.
L'absence de certains matériaux renseigne sur le quotidien des paysans. Ainsi, le très petit nombre de tessons découverts à ce jour indique que les habitants de la ferme de Caudan utilisaient principalement de la vaisselle et des objets en matériaux périssables (bois, cuir, osier). Les céramiques servaient surtout à la cuisine. La très faible part d'objets en métal est sans doute liée à leur coût de fabrication et/ou à leur recyclage. Enfin, l'absence de monnaies est caractéristique d'une société où le troc joue un rôle important.
La fouille de Caudan apportera de nouvelles connaissances sur les paysans du haut Moyen Âge, qui constituent alors 90 % de la population, et dont aucun texte ne relate la vie quotidienne.

Comme pour le site de l'âge du Bronze, des prélèvements seront confiés par la suite à différents spécialistes : ainsi, des études en laboratoire sur les graines, les pollens ou les charbons de bois compléteront les découvertes réalisées lors de la fouille.
Aménageur : Commune de Caudan
Contrôle scientifique : Drac Bretagne
Recherche archéologique : Inrap
Adjoint scientifique et technique : Michel Baillieu, Inrap
Responsables scientifiques : Françoise Le Boulanger et Mélanie Levan, Inrap
Contact(s) :

Sandrine Lalain
Chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Ouest
02 23 36 00 64 / 06 45 99 16 03
sandrine.lalain [at] inrap.fr