À l'emplacement d'un futur parc d'activités, les archéologues fouillent, depuis juillet 2007 une superficie de 2,5 ha, située près du marais de Grée et de la Loire. Dans ce secteur, propice aux implantations humaines, des bâtiments, localisés sur des lignes de crêtes dominant un talweg (ancienne vallée), ont été découverts.
 

Dernière modification
19 février 2016

Datées de l'âge du Bronze moyen  (environ 1500-1200 avant notre ère), les maisons, de plan rectangulaire, sont orientées est/ouest, mesurent de 15 à 20 m de long sur 6 à 7 m de large, disposent d'absides sur leurs pignons occidentaux et d'une entrée orientée à l'est.

Des vestiges d'un habitat de l'âge du Bronze

À l'intérieur, certains aménagements laissent penser à la présence de plancher et de cloisons. Ce type d'habitat est tout à fait inhabituel pour l'ouest de la France et restait jusqu'alors bien mieux connu dans le nord et l'est, et dans les pays anglo-saxons. À l'extérieur, une carrière d'extraction de schiste, ponctuellement exploitée dès cette période, a été mise en évidence sur les crêtes rocheuses bordant le talweg.
Des vestiges d'un habitat de l'âge du Bronze

Un établissement rural gaulois

Le secteur est également occupé à la fin de l'âge du Fer (vers le IIIe  siècle avant notre ère). Les vestiges se caractérisent par un enclos trapézoïdal d'un peu plus d'un demi-hectare, témoignant d'un habitat organisé ceint de fossés et pourvus d'aménagements extérieurs. Un abondant mobilier protohistorique a été trouvé de part et d'autre d'un axe de circulation, partiellement empierré, conduisant au talweg. En périphérie de ces ensembles, plusieurs chemins et limites de parcelles révèlent l'organisation du paysage protohistorique.
Aménagement : Communauté de communes du Pays d'Ancenis (COMPA)
Responsable scientifique : Yann Viau, Inrap 
Contrôle scientifique : Service régional de l'archéologie (Drac Pays de la Loire)