Rue du Bouquet à Montélimar, une fouille préventive est menée par l'Inrap, sur prescription de l'État (Drac Rhône-Alpes), pour une durée de six mois, en amont d'un projet d'aménagement porté par la société SDH constructeur.

Dernière modification
10 mai 2016

Le site archéologique mis au jour sur 8 000 m² est un habitat occupé de l'âge du Bronze ancien à l'âge du Bronze final, soit environ huit siècles compris entre 2000 et 1200 avant notre ère. L'âge du Bronze en France, de 2200 à 800 avant notre ère, est la première période des âges des métaux (Protohistoire) qui se caractérise par la diffusion de la métallurgie du bronze (alliages de cuivre et d'étain).

Montélimar à l'âge du Bronze

L'habitat se compose d'au moins sept bâtiments, de palissades et de fossés d'enclos. Beaucoup d'éléments de la vie quotidienne de cette époque sont conservés. Par exemple, on retrouve des vases de stockages, à demi enterrés à proximité des maisons qui ont servi de garde-manger et contenant des graines.
Au total, la fouille a permis de récolter plus de 15 000 objets : céramique, faune, outils lithiques et bronze.
Le site est remarquablement conservé, ce qui permet de distinguer deux secteurs artisanaux : un atelier de taille de silex (2000 avant notre ère) et un atelier de bronzier (1200 avant notre ère).

Un rare atelier de bronzier

Les archéologues ont mis au jour deux fours de petites tailles, dont il ne reste que des fragments de terre cuite. Un épandage circulaire de charbons de bois et de cendres les jouxte. Il est entouré d'une concentration d'objets en bronze : des éléments de parure (une épingle entière et cinq têtes d'épingles (éléments d'attache de vêtement),  un fragment de boucle de ceinture, une pointe de flèche à aileron et enfin des outils (burins, perçoirs, fragments de rasoir et de faucille). Ces derniers sont associés à des vestiges liés au travail du métal : un fragment de moule en terre cuite, des chutes de découpe, des gouttes de métal, des enclumes en galets, une hache polie en roche verte et des petits galets utilisés comme polissoirs. Des dalles calcaires ont pu servir d'aire de travail pour poser les enclumes et les outils, et pour manufacturer les objets.
Cette découverte est remarquable pour l'âge du Bronze final (1200 avant notre ère), car très peu d'installations de ce type ont été étudiées en France. Dans la région Rhône-Alpes, le seul exemple d'atelier connu vient de ramassages mal localisés autour du lac du Bourget. Dans les pays limitrophes, Suisse et Allemagne, les quelques exemples publiés manquent là encore de relevés précis pour les mêmes périodes.
Aménagement : SDH constructeur
Contrôle scientifique : Service régional de l'Archéologie, Drac Rhône-Alpes
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Éric Néré, Inrap
Contact(s) :

Christel Fraisse
Développement culturel et communication
Inrap Rhône-Alpes - Auvergne
06 73 48 26 95
christel.fraisse [at] inrap.fr