L'aménagement d'un pont au-dessus de l'Aunay a été l'occasion de mettre au jour un site préhistorique de plein air au lieu-dit L'Hermitage, à Auneau, en Eure-et-Loir.

Chronique de site
Dernière modification
17 mai 2016

L'exceptionnelle conservation du site a permis d'identifier des occupations du Paléolithique supérieur et du Mésolithique. La fouille, d'une superficie de 3 800 m², est réalisée par l'Inrap en partenariat avec le service d'archéologie d'Eure-et-Loir, qui avait déjà procédé à une première opération sur les niveaux protohistoriques, gallo-romains et médiévaux.
 


Du Paléolithique supérieur au Mésolithique dans la vallée de l'Aunay

Les occupations témoignent des changements comportementaux des chasseurs-cueilleurs de la fin du Paléolithique. Au cours de cette période, les paysages steppiques ouverts laissent place aux forêts arbustives de noisetiers ; les grands troupeaux d'herbivores migrateurs, tels que le renne, disparaissent au profit d'une faune tempérée où le cerf et le sanglier dominent.

Le travail des peaux animales au Paléolithique

Les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique supérieur occupaient ces lieux pour y réaliser diverses tâches domestiques, dont le traitement des peaux animales. En effet, à proximité des zones où ont été confectionnés des outils de silex (lames, burins), des fragments de blocs d'oxyde de fer rouge, probablement de l'hématite, ont été découverts, dispersés sur un espace d'environ 100 m². Des outils de broyage, du pigment à base de grès et des grattoirs en silex ont également été retrouvés parmi les débris des blocs d'oxyde de fer. Or, au Paléolithique supérieur, l'oxyde de fer réduit en poudre était utilisé pour le tannage, et les grattoirs pour le travail des peaux.

Un foyer constitué de blocs de grès et partiellement cerné de vestiges d'activités domestiques a également été découvert. Il pourrait être en relation avec un habitat de structure légère. Il a été entièrement prélevé pour une étude approfondie en laboratoire.

Des activités domestiques au Mésolithique

Quelques milliers d'années plus tard, alors que la forêt, composée essentiellement d'arbustes, se développe avec le réchauffement climatique, les hommes du Mésolithique occupent à nouveaux les lieux. Des témoignages de leur passage ont été préservés en fond de vallée : deux concentrations de silex ont été fouillées extensivement et une probable structure de combustion, a priori un foyer, a été mise au jour.

Les activités artisanales et domestiques dont témoignent ces sites seront étudiées au regard des résultats de recherches menées dans les années 1980 à quelques kilomètres de là où d'exceptionnelles sépultures mésolithiques avaient été découvertes.