Le gisement archéologique de Pinot 1 est situé au nord-ouest de l'agglomération toulousaine, sur la commune de Blagnac. Il occupe un secteur de la basse terrasse de la vallée de la Garonne, à 1,8 km de distance du cours actuel du fleuve.

Chronique de site
Dernière modification
22 novembre 2016

La surface décapée mécaniquement atteint un hectare. Les vestiges archéologiques mis au jour y sont organisés sur un seul niveau, enfouis entre 0,50 et 0,70 m sous le sol actuel. Dans leur grande majorité, ils témoignent de la fréquentation du lieu au cours de l’extrême fin de l'âge du Bronze/tout début du premier âge du Fer, c'est à dire vers le milieu du VIIIe siècle avant notre ère.

Aires de combustion

La fouille a révélé une cinquantaine de structures dont une quarantaine appartient à la Protohistoire ancienne. Les aménagements majoritaires, au nombre de vingt-six, se signalent par la présence plus ou moins abondante de galets chauffés. Parmi eux, dix-huit correspondent assurément à des foyers domestiques. À ces aires de combustion, s'ajoutent quelques fosses ainsi qu'une nappe peu épaisse de vestiges, épars ou bien concentrés sur une surface restreinte. Cet épandage, quasi omniprésent, est constitué de galets ou de fragments de galets, chauffés ou non, et, en quantité moindre, par du mobilier céramique. Il est ponctué, parfois abondamment, de charbons de bois et de fragments de terre cuite.

Meules et vases

Le mobilier lithique étudié comprend 63 objets dont les plus caractéristiques, tels que les meules dormantes, nous renvoient à la préparation de produits végétaux - cultivés ou sauvages - à des fins de consommation. Ces objets, apparus dès l'époque néolithique, nous renseignent peu sur la chronologie du site.
En revanche, le mobilier céramique contenu dans les structures ou les épandages est sur ce point plus parlant. L'échantillon, qui compte 2 500 tessons très fragmentés, appartient en grande majorité à des récipients non tournés typiques de la fin de l'âge du Bronze et, plus précisément, de la période de transition entre l'âge du Bronze final et le premier âge du Fer (BFIIIb).

Interprétation du site 

À Pinot 1, l'absence de relation stratigraphique entre les différentes structures limite les tentatives d'analyses spatiale et fonctionnelle du site pour une même période. Si, parfois, des regroupements de structures apparaissent, dans l'ensemble, la dispersion assez lâche des vestiges ne suggère aucune organisation limitée dans l'espace, de type « villageoise ». Ne sommes-nous pas plutôt en présence de petites unités, permanentes ou temporaires, familiales ou bien liées à des activités saisonnières spécifiques, telles que la chasse ou l'élevage ?

Comme l'a montré la campagne de sondages de la ZAC Andromède, des vestiges archéologiques de même nature et contemporains sont présents au-delà de la surface fouillée. Ainsi, le site de Pinot 1 apparaît comme un « coup d’œil » archéologique jeté sur une fréquentation extensive de la basse terrasse de la vallée de la Garonne à la toute fin de l'âge du Bronze.