Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
11 mars 2016
Colloque
L'archéologie au laboratoire

Colloque international organisé par Universcience, 
l’Inrap et la fondation EDF Diversiterre. 
Auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie
Vendredi 27 et samedi 28 janvier 2012. 

L'archéologie au laboratoire
par Carles Lalueza-Fox, Institut de Biologia Evolutiva, Universitat Pompeu Fabra, Barcelone

El Sidrón, dans les Asturies, rassemble les dépôts accidentels et synchroniques de douze Néandertaliens dans un site karstique. Les données archéologiques, paléontologiques et géologiques, confirment que cette accumulation correspond aux dépôts d'un groupe social composé d'individus contemporains les uns des autres. Le séquençage des positions phylogénétiquement informatives des régions hypervariables1 et 2 de l'ADN mitochondrial (ADN mt)de tous les individus distincts (six adultes, trois adolescents, deux enfants et un nourrisson) montre que ces 12 individus sont issus de trois lignées maternelles, 11 d'entre eux (7 et 4 respectivement) ne descendant que de deux lignées. Alors que les trois hommes adultes sont issus de la même lignée, l'ADN mt de chacune des trois femmes adultes provenait d'une lignée différente. Ces résultats apportent la première preuve de la faible diversité génétique des groupes de Néandertaliens, ce qui indique qu'ils vivaient en petites communautés patrilocales, fait démographique qui a peut-être contribué à leur extinction.
Carles Lalueza-Fox a obtenu son doctorat de biologie à l'université de Barcelone en 1995. Il effectue deux séjours de recherche postdoctorale en paléogénétique à Cambridge et à Oxford. Il a également travaillé pour le laboratoire de recherche privé deCoDEGenetics en Islande. Il est membre du Conseil espagnol de recherche (CSIC) et chercheur à l'Institut de biologie évolutive de l'université Pompeu Fabra. Auteur de nombreuses publications sur la paléogénétique, ses travaux incluent le premier séquençage complet du génome mitochondrial d'une espèce disparue, le premier séquençage du gène nucléaire d'une espèce disparue et la première étude paléogénétique fonctionnelle. Il a collaboré au Neandertal Genome Project. Il a reçu de nombreux prix pour son activité de vulgarisation, dont celui de la Fondation espagnole pour la science et la technologie et celui de la Fondation catalane pour la recherche et l'innovation. Le prix de la ville de Barcelone pour la recherche scientifique lui a été décerné en 2007.

Bibliographie sélective
• C. Lalueza-Fox, A. Rosas, A. Estalrrich, et al., « Genetic evidence for patrilocal mating behavior amongNeandertal groups », PNAS 108, 2011.
• R.E. Green, J. Krause, et al., « A draft sequence of the Neandertal genome », Science 328, 2010.
• A.W. Briggs, R.E. Green, J.M. Good, et al., « Targeted retrieval and analysis of multiple Neandertal mt DNA genomes », Science 325, 2009.
• C. Lalueza-Fox, J. Krause, L. Orlando, et al., « The derived FOXP2 variant of modern humans was shared with Neanderthals », Current Biology 17, 2007.
• H. Römpler, D. Caramelli, C. Lalueza-Fox, et al., « A melanocortin 1 receptor suggests variyingpigmentation among Neanderthals », Science 318, 2007.
Durée :
28'09''
Année :
2012