Préalablement à l'aménagement de la ZAC d'Ussol par la ville de Saint-Rémy-de-Provence (13 Habitat), une fouille préventive a été prescrite par l'État (Drac Provence-Alpes-Côte d'Azur) sur un site ayant révélé la présence d'une villa antique lors d'un diagnostic archéologique.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Actuellement menée par une équipe d'archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, l'étude scientifique exhaustive du site, couvrant deux hectares, permet de dégager le plan exact des bâtiments, de préciser leur chronologie et leur vocation.

Une riche demeure antique

Une riche demeure antique

Les vestiges mis au jour appartiennent à une villa antique et plus particulièrement à la partie résidentielle des édifices. Les bâtiments semblent s'implanter au IIe siècle de notre ère, sont transformés au IIIe siècle et définitivement abandonnés au Ve.
La fouille révèle actuellement des pièces chauffées par un système d'hypocauste (chauffage par le sol), des bassins et espaces dallés, autant d'éléments montrant qu'une des ailes du bâtiment était dévolue à des thermes.
Sont aussi présents quantité d'éléments de décor, notamment des enduits peints (blanc et rouge pompéien) et des placages de marbre.
À l'extérieur de cette riche demeure, les archéologues ont mis au jour de petites fosses allongées, régulièrement disposées dans les parcelles avoisinantes : elles sont les traces matérielles d'un vignoble antique appartenant probablement au domaine.

Un mausolée érigé en l'honneur du propriétaire

Un monument funéraire, arasé au VIe siècle, a été identifié à proximité immédiate de la villa. Ce mausolée de plan carré est d'un type inhabituel et contient deux  coffres maçonnés dont les cuves sont plaquées de marbre. Elles ont été pillées anciennement et dans l'une d'elles les archéologues n'ont trouvé que des ossements humains épars. Ce mausolée avait probablement vocation à entretenir la mémoire du propriétaire des lieux. 

Cette opération a débuté au début du mois de juin 2012 pour cinq mois et les archéologues de l'Inrap s'attèlent actuellement à des décapages mécaniques, afin de dégager le plan des bâtiments.
Outre les nombreux éléments de décor, les archéologues mettent au jour un mobilier archéologique varié, composé de céramiques, de monnaies, de verrerie, de petits objets métalliques, mais aussi de deux éléments de sculpture : un félin de marbre (lion, sphinge ou griffon) et l'aile en bronze d'un aigle ou d'une Victoire.

Aménagement : 13 Habitat-ville de Saint-Rémy-de-Provence
Contrôle scientifique : Service régional de l'archéologie (Drac Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Responsable scientifique : Philippe Mellinand
Contact(s) :

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell [at] inrap.fr

Cécile Martinez
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap Méditerranée
06 87 01 62 86
catherine.dureuil [at] inrap.fr