Au sud de l’agglomération antique du Puy-en-Velay, pour la première fois en territoire vellave, le plan quasi complet d’une villa gallo-romaine implantée dans le dernier tiers du Ier s. ap. J.-C.  a été mise au jour.

Chronique de site
Dernière modification
11 juillet 2017

Cette fouille a été réalisée à l’automne 2005, au lieu-dit Coste Deferne. Le site a été occupé durant l'Antiquité puis de l’Époque moderne jusqu’au XIXe siècle. Cette opération a mis au jour, au sud de l’agglomération antique du Puy-en-Velay, pour la première fois en territoire vellave, le plan quasi complet d’une villa gallo-romaine implantée dans le dernier tiers du Ier s. ap. J.-C. et qui perdure à l’Antiquité tardive (IIIe-IVe s. ap. J.-C.).

De l’édification au Ier siècle après J.-C. ...

Différents vestiges archéologiques ont été construits dans la première moitié du Ier s. ap. J.-C. notamment un petit bâtiment rectangulaire (mur en solin et élévation en terre ou en bois), avec muret de soutènement et aire de stockage d’orge.

Une villa antique de superficie moyenne (3 200 m2 environ au total) est édifiée au cours de la période flavienne. L’ensemble domanial (bâtiment 3) est composé de trois corps de bâtiment qui encadrent une cour quasi rectangulaire à usage domestique et fonctionnel. L’aile nord comprend plusieurs pièces résidentielles aux sols bétonnés, dont une salle chauffée par un système d’hypocauste. Une cheminée d’angle a été découverte dans une autre pièce. D’autres espaces pouvaient être dévolus à un usage agricole (granges, étables, etc.). L’aile sud correspond probablement à une installation viticole. Cet ensemble est flanqué à l’est d’une deuxième cour agricole caractérisée par la présence d’un bassin en béton de tuileau (citerne à eau).

La villa est augmentée, au IIe s. ap. J.-C. et au début du IIIe s. ap. J.-C., d’un autre ensemble de constructions, dans une cour agricole implantée en amont. Un chemin empierré permettant l’accès à cet ensemble a été repéré en bordure occidentale. Le grand bâtiment 3 et le bassin sont toujours occupés.

… à l’abandon au VIe siècle

Les structures édifiées au cours du Haut-Empire sont maintenues aux IIIe - IVe s. ap. J.-C., à l’exception du grand bassin qui est abandonné à la fin du IIe s. ap. J.-C. ou au début du siècle suivant. En revanche, deux nouveaux bâtiments sont édifiés à l’écart du bâtiment 3 dans la partie est de la cour agricole. L’abandon de l’établissement agricole est daté de la seconde moitié du IVe s. ap. J.-C. ou du début du siècle suivant. Il faut attendre l’Époque moderne pour que de nouveaux vestiges (bâtiment, murets de clôture, drains empierrés, fosses d’épierrement, etc.) témoignent de l’exploitation de ce secteur.

Aménagement : SEML du Velay
Prescription et contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie, Drac Auvergne
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Pierre Vallat, Inrap