A Rouy-le-Grand, Somme, un diagnostic archéologique a été mené durant l'automne 2009, sur les 90 hectares de la future plateforme portuaire de Nesle.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Plusieurs sites ont été décelés au cours de cette intervention, placée sous l'autorité de Véronique Harnay. À Rouy-le-Grand, au lieu-dit « Vallée Ronvalle », les vestiges d'un site gallo-romain ont fait l'objet d'une prescription de fouille.

Une ferme gallo-romaine à Rouy-le-Grand (Somme)

Les premiers témoignages d'une occupation humaine à la Vallée Ronvalle se traduisent par quelques vestiges datables du premier âge du Fer (période de Hallstatt) et du début du second (La Tène), concentrés au nord de l'emprise. Au cours de la période gauloise, on assiste à la création de deux enclos ovalaires, s'ouvrant au sud, et dont l'un, probablement voué au pacage des animaux, est équipé d'un couloir d'accès permettant de canaliser le bétail.

À la fin de la période gauloise et au début de l'époque gallo-romaine, une première trame parcellaire préfigure l'organisation de la future exploitation agricole. De longs fossés rectilignes encadrent une cour rectangulaire de 150 m de long sur 90 m de large. L'enclos est, dans le courant du Ier siècle de notre ère, bipartite ; cette partition évoque l'organisation des villae du nord de la Gaule, comprenant un espace réservé au maître des lieux et une cour dédiée aux communs. Les traces des habitats ne sont visibles ici que par plusieurs caves et celliers ainsi qu'une zone de travail, les constructions ayant totalement disparu.

Ce site, installé au bord d'un vallon colmaté, occupe la même position topographique que le fanum (petit temple gallo-romain) de Mesnil-Saint-Nicaise, distant d'à peine 800 m, et la question de leur éventuelle relation devra être posée.

Anthony Lefort, Gilles Prilaux