Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
10 août 2016
Colloque
Comment les Gaules devinrent romaines

Un colloque international à l'Auditorium du Louvre
les 14 et 15 septembre 2007

par Laurent Vaxelaire, Inrap

Le site de Besançon, enfermé presque entièrement dans un méandre du Doubs lui-même entouré de collines escarpées, présente un intérêt défensif intrinsèque. Au coeur de cet ensemble naturel, la plaine laissée libre a accueilli des implantations humaines depuis la Préhistoire. Jusqu'à la fin de la Protohistoire, l'occupation reste, semble-t-il, limitée à la juxtaposition de petits ensembles habités. Dans le dernier quart du iie siècle avant J.-C., de façon relativement brutale, est mis en place un espace urbanisé. L'oppidum ainsi constitué va évoluer pendant plus d'un demi-siècle jusqu'à l'arrivée des armées de César, lequel nous livre, en 58 av. J.-C., la première description de la capitale des Séquanes. Le siècle qui va suivre verra la transformation progressive de la ville gauloise en Capitale de cité gallo-romaine dont le déclin s'amorcera au tournant des IIe s. et IIIe s.
L'activité archéologique a véritablement débuté à Besançon, comme en de nombreux autres endroits, au milieu du XIXe s. Pour autant, les plus grandes surfaces d'exploration ont été permises par le développement de l'archéologie préventive dans les années 1980, qui a accompagné l'essentiel des grands aménagements urbains. Ainsi, sur les 120 ha que représente le centre historique de la ville, 1,5 ha a fait l'objet de recherches archéologiques qui ont révélé une documentation considérable. Si ce 1,3 % nous incite à la plus grande prudence quant aux hypothèses soulevées par les découvertes, les observations faites sur les vestiges qui marquent la transition entre la ville gauloise et la ville romaine nous permettent de lever le voile, en quelques points précis, sur la façon dont a pu se dérouler cette mutation.
Laurent Vaxelaire, ingénieur à l'Inrap et adjoint scientifique et technique à la direction interrégionale Grand-Est-Sud, est archéologue depuis 1987. Spécialisé en archéologie antique urbaine, il a également dirigé plusieurs grandes opérations en milieu rural. Ses travaux portent pour la plupart sur la Bourgogne et la Franche-Comté. Il a eu la responsabilité de trois importantes opérations à Besançon entre 1999 et 2002.

Il a participé à quelques publications :
- De Vesontio à Besançon, catalogue de l'exposition au musée des Beaux arts et d'archéologie de Besançon. Éditions Chaman, 2006 ;
- La Naissance de la Ville dans l'Antiquité (édité par M. Reddé). Paris, De Boccard 2003 ;
- Le Quartier artisanal métallurgique du Lycée militaire à Autun (sous la direction de P. Chardron-Picault et M. Pernot). Paris, Éditions de la maison des sciences de l'Homme, 1997 (Documents d'archéologie française, 76).
 
Année :
2009